Accueil Authors Posté parLa rédaction

La rédaction

Avatar
497 ARTICLES 0 COMMENTAIRES
Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !

3

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

 

La capacité d’emprunt : qu’est-ce que c’est ?

 

La capacité d’emprunt correspond au montant maximal que vous pouvez emprunter, pour financer votre achat immobilier. Elle va veiller à ce que vous disposiez d’un reste à vivre suffisant pour ne pas mettre en danger votre équilibre budgétaire. En d’autres termes, c’est l’effort financier et d’emprunt que vous êtes capable de supporter. Cet indicateur est évalué par tous les établissements bancaires, lors de l’étude de votre dossier.

 

Pour déterminer votre capacité d’emprunt et surtout le montant maximal des mensualités à rembourser, 2 critères principaux entrent en jeu :

  • le taux d’endettement (taux d’effort) : exprimé en pourcentage, il correspond à la somme que vous pouvez rembourser chaque mois. Il s’agit de la différence entre vos mensualités et vos revenus nets. Il ne doit pas dépasser les 35 % pour éviter le surendettement.
  • le reste à vivre, comme son nom l’indique, représente la somme qu’il reste sur votre compte après avoir payé votre échéance mensuelle. Il sert à gérer vos dépenses quotidiennes : factures, impôts, loisirs, équipements…

 

 

Pourquoi calculer ma capacité d’emprunt ?

Tout simplement pour déterminer votre budget immobilier et fixer le prix du bien que vous allez chercher. En fonction, cela guidera vos recherches et vous aidera à définir certains critères comme le quartier, la superficie, de votre futur logement. ss

En additionnant votre capacité d’emprunt à votre apport personnel et à d’éventuels prêts aidés, vous obtenez votre capacité d’achat, c’est-à-dire le montant global que vous pouvez investir dans votre projet.

 

Capacité d’achat = capacité d’emprunt + apport personnel + prêts aidés (prêt à taux zéro, prêt action logement) – frais de notaire

 

Pour y voir plus clair avec un exemple concret, simulez votre capacité d’emprunt avec E-immobilier. Notre calculette vous donnera aussi une estimation de votre capacité d’acquisition.

 

 

Quand calculer ma capacité d’emprunt ?

La capacité d’emprunt est un indicateur crucial pour votre projet immobilier. Réalisez une simulation le plus tôt possible. Vous aurez ainsi une idée de l’enveloppe budgétaire que vous pourriez obtenir. Vous aborderez ainsi votre recherche de biens en ayant tous les éléments entre les mains.

 

Grâce au simulateur en ligne, le calcul est gratuit, sans engagement et rapide. Il est donc très facile de prendre en main cette étape sans attendre. Vous pouvez même tester plusieurs situations en ajustant la durée du prêt.

 

 

Quels éléments sont pris en compte dans le calcul de la capacité d’emprunt ?

Que ce soit pour réaliser une simulation sur Internet, ou si vous avez rendez-vous avec un banquier ou un courtier, certaines informations sont indispensables au calcul :

  • les salaires nets de votre ménage ;
  • les autres sources de revenus : pensions, revenus locatifs…
  • vos charges mensuelles (pensions, mensualités de crédit….) ;
  • le montant de votre loyer actuel ;
  • le montant de votre apport personnel.

 

Pour une simulation idéale, réfléchissez aussi à la durée envisagée pour le crédit (max 25 ans), ainsi qu’au montant des futures mensualités. Ce sont deux paramètres essentiels, qui influent directement sur votre capacité d’achat et votre taux d’endettement.

 

Ne négligez pas les frais de notaire : ils sont dus pour tout achat immobilier, que ce soit un bien neuf, ancien, ou un terrain à bâtir.

 

 

À retenir

  • La capacité d’emprunt dépend de vos revenus et de vos charges.
  • Le taux d’endettement, le reste à vivre, et le montant de vos mensualités entrent aussi en jeu.
  • Au démarrage de votre projet immobilier, utilisez un outil de simulation en ligne pour avoir un premier aperçu.

7

Dans l’art, les formes modernes et contemporaines sont largement interchangeables. Les gens utilisent souvent le terme «moderne» pour décrire une forme d’art des derniers temps, alors qu’en réalité, cette forme d’art est considérée comme contemporaine. Dans la suite de cet article, découvrez la différence entre l’art contemporain et l’art moderne.

Art contemporain : des époques différentes

L’art moderne et l’art contemporain sont des mouvement artistiques qui sont nés à deux moments différents. L’art moderne se réfère à la période qui a commencé dans les années 1880 et qui a duré jusqu’aux années 1960. L’art contemporain s’est développé après les années 1960 et est celui qui est resté jusqu’à présent. Nous parlons donc aujourd’hui de tableau contemporain et non de tableau moderne.

Art contemporain : un style différent

Les artistes comme Van Gogh et Manet sont considérés comme des révolutionnaires de l’art dans les années 1880, car ils ont donné un nouveau tournant à la forme d’expression artistique connue jusque-là.
L’art moderne s’est séparé des formes conventionnelles de l’art. Il a souligné la représentation subjective des sujets plutôt que le réalisme qui prévalait avant les années 1880. L’art moderne a un style unique et reflète à la fois le monde intérieur et extérieur de l’être humain. Il s’est concentré sur le surréalisme au lieu de la vie représentée selon la perception de l’église ou de la société.

Art contemporain : un style très actuel

L’art contemporain a été créé par des artistes qui vivent encore. En 1900, d’importantes réformes sociales, politiques et culturelles ont été observées dans le monde entier, ce qui a fortement influencé cette forme d’art.
Il n’y a pas de convention ni de système rigide dans l’art contemporain (ni dans la peinture contemporaine), mais certaines œuvres ressemblent à de l’art moderne. Tous les thèmes importants comme la mondialisation, le réchauffement climatique, les droits de l’homme, la destruction de l’environnement, sont traités dans les arts contemporains.

Art contemporain : un impact social

Contrairement à l’art moderne, l’art contemporain a plus d’impact social. Il recherche des réactions de la part du public, même si cette réaction n’est pas positive. D’autre part, les artistes contemporains ont plus de liberté pour expérimenter avec tous les styles. Les artistes modernes avaient pour idéal l’art pur, tandis que les artistes contemporains sont très libéraux dans leurs attitudes et ne sont pas trop affectés par la pureté dans l’art.

Art moderne et art contemporain : les principales différences

Pour résumer, l’art moderne se situe entre les années 1880 et 1960, tandis que l’art contemporain est celui qui émerge après les années 1960 et qui se maintient jusqu’à nos jours.

L’art moderne cherchait à réaliser une représentation subjective des choses plutôt que réaliste. L’art contemporain, se concentre plus sur les thèmes qui affectent la société. Beaucoup d’artistes contemporains vivent encore, tandis que les représentants de l’art moderne sont déjà morts.

Les artistes contemporains ont plus de liberté pour expérimenter avec des styles différents que les artistes modernes. En effet, les artistes modernes avaient pour idéal l’art pur, tandis que les contemporains accordent moins d’importance à la pureté de l’art.

L’art moderne transgresse les règles de l’art classique comme le fauvisme, le cubisme, l’art nouveau ou encore l’expressionnisme. Dès ses débuts, il a provoqué beaucoup de scandales. Alors que l’art contemporain ne se traduit pas par l’œuvre mais plutôt par la conception de l’œuvre et par les réactions qu’elle peut provoquer. Les œuvres contemporaines peuvent être :

• éphémères ;
• indécentes ;
• biodégradables ;
• évolutives ;
• vulgaires ;
• etc.

6
Éclairage LED : quels usages dans une maison

L’éclairage LED est une solution tout particulièrement prisée aussi bien par les professionnels que les particuliers. En effet, une ampoule LED offre de nombreux avantages, c’est pourquoi ce type d’éclairage peut se retrouver de différentes manières dans une maison. À l’intérieur, à l’extérieur ou encore comme éclairage portatif, quels sont les usages de l’éclairage LED ? Réponses !

La LED, c’est quoi ?

La LED est un système dit électroluminescent que l’on peut retrouver soit sous la forme d’une diode qui viendra se positionner sur un dispositif dédié comme un éclairage par exemple soit sous la forme d’une ampoule que l’on peut aussi utiliser pour éclairer une zone. Elle rencontre un franc succès depuis que sa commercialisation s’est étendue et pour cause, l’éclairage LED est beaucoup plus efficace et économique qu’une ampoule classique. En effet, la LED a l’avantage de consommer beaucoup moins d’électricité ce qui permet de faire de véritables économies d’énergie lorsqu’on décide d’opter pour cette solution. Elle a aussi une beaucoup plus longue durée de vie qu’une ampoule classique ce qui permet encore une fois de profiter d’un système d’éclairage plus économique pendant une plus longue durée. Facile à manier, on la retrouve dans toutes sortes de dispositifs d’éclairage comme par exemple les ampoules domestiques, mais aussi les éclairages d’appoint, les phares de voiture, les voyants d’appareils, etc. Opter pour un éclairage LED représente donc plusieurs avantages et les usages de la LED sont nombreux.

La LED comme éclairage d’intérieur

Dans une maison, la LED peut tout à fait être utilisée comme éclairage d’intérieur. Sous forme d’ampoule, elle va pouvoir être associée à un luminaire pour éclairer une pièce ou encore être installée sur une lampe par exemple. Il existe aujourd’hui de nombreux éclairages fantaisie à base de LED qui permettent par exemple d’opter pour une lumière colorée. Si l’on regarde de plus près, on peut très rapidement se rendre compte que la LED est omniprésente dans son environnement intérieur avec une utilisation comme veilleuse sur les appareils électriques comme les téléviseurs ou les détecteurs de fumée par exemple.

La LED comme éclairage d’extérieur

La LED peut tout à fait être utilisée comme éclairage extérieur. En effet, de nombreuses maisons vont disposer de toute une installation lumineuse en extérieur pour pouvoir se déplacer en conservant une bonne visibilité même la nuit. Éclairer un chemin, l’entrée d’un garage ou simplement la façade de sa maison peut donc tout à fait être réalisé avec un dispositif à base de LED. Il existe des éclairages LED qui pourront être branchés électriquement et qui seront conçus pour une installation à l’extérieur, mais il existe également des systèmes avec alimentation solaire. Alimentés grâce à un mini-panneau solaire adapté, ces dispositifs permettent de se passer d’un raccordement au système électrique. On peut ainsi disposer d’un projecteur ou encore d’une applique LED pour éclairer les extérieurs de sa maison (plus de conseils pour éclairer ses extérieurs ici).

Un système d’éclairage portatif

Enfin, la LED peut aussi être utilisée comme éclairage portatif. Il peut par exemple s’agir d’une lampe frontale, d’une baladeuse ou encore d’une lampe de poche. Sa puissance permettra de profiter d’un faisceau suffisamment intense pour être bien éclairé lors de la réalisation de travaux par exemple. Disposer d’un éclairage portatif dans une maison est toujours pertinent en cas de panne d’électricité par exemple. Cela permettra de rester éclairé sans prendre de risques et de bénéficier d’un éclairage efficace en toute circonstance. La LED aura donc aussi des avantages lorsque l’on souhaitera simplement être éclairé de manière ciblée et ponctuelle pour faire des travaux par exemple.

7
Appartement haussmannien : comment le rénover

Lorsque l’on dispose d’un appartement haussmannien, c’est tout le potentiel historique et architectural de ce type de lieu qui est à exploiter pour pleinement profiter de la rareté du bien. Pour moderniser l’espace et le rendre plus agréable à vivre, des travaux de rénovation peuvent être réalisés. On aura alors plutôt tendance à confier le projet à une entreprise qui maitrise ce type de rénovation afin d’obtenir le résultat souhaité.

Bien choisir son entreprise de rénovation

Le choix d’une entreprise de rénovation se doit d’être fait avec rigueur et d’autant plus lorsqu’il s’agit de rénover un appartement haussmannien. Une rénovation d’appartement avec Jarentes Frères par exemple, c’est l’assurance d’une parfaite prise en charge d’un appartement haussmannien avec tout ce que cela implique comme connaissances techniques.

De manière générale, il est préférable de se tourner vers une entreprise qui a la réputation de bien prendre en charge la rénovation de ce type d’appartement. La façade, les sols ou encore les moulures seront ainsi traités dans les règles de l’art afin d’être sublimés et de rendre aux lieux tout son cachet pour en faire un espace de vie plein de potentiel et agréable au quotidien.

Lorsque l’on choisira l’entreprise avec laquelle on travaillera pour effectuer sa rénovation, il convient donc de bien se renseigner avant de faire son choix.

Quelles rénovations dans un appartement haussmannien ?

L’appartement haussmannien se caractérise par différentes particularités qui sont à prendre en charge avec le plus grand soin durant la rénovation. C’est notamment le cas en ce qui concerne les sols qui seront le plus souvent avec du parquet que l’on pourra décider soit de rénover soit de remplacer. Dans la mesure du possible, on préférera bien sûr conserver le parquet d’origine et lui redonner tout son charme d’antan (plus d’informations sur la rénovation de parquet ici).

Les murs auront aussi droit à un travail de précision notamment au niveau des moulures que l’on pourra également rénover si le temps a eu tendance à les abimer. Il se peut parfois qu’une cheminée surmontée d’un grand miroir soit présente dans la pièce. Si l’on ne souhaite pas forcément utiliser le conduit pour y faire une flambée, on pourra alors condamner proprement la cheminée et rénover son manteau pour profiter de son cachet.

Les portes et fenêtres sont aussi des éléments avec un certain style dans un appartement haussmannien et dont la rénovation peut parfois être nécessaire pour pouvoir bénéficier d’une meilleure isolation notamment avec du double voire du triple vitrage. Un travail spécifique dans la cuisine et la salle de bain peut aussi être nécessaire pour mêler le charme de l’ancien avec des équipements modernes et d’autant plus pratiques à utiliser au quotidien.

Les extérieurs peuvent aussi être retravaillés avec une rénovation de la façade et du balcon s’il y a lieu. Cela permettra de donner d’autant plus de valeur aux lieux et de prendre soin de l’architecture de l’immeuble. On pourra ainsi profiter pleinement de son balcon durant les beaux jours.

Il est également possible d’agrandir les espaces lorsque l’on dispose d’un appartement avec des combles ou des chambres de bonnes au-dessus. On pourra alors créer un lien direct entre les deux sans passer par le hall, ou encore créer une chambre d’amis cosy équipée d’une salle de bain pour recevoir ses proches par exemple. Par ailleurs, il existe des extensions qui peuvent être ajoutées à des appartements, mais attention de vérifier ce qui peut être modifié ou non dans un appartement haussmannien puisque le bâtiment peut être classé monument historique. Les conseils et informations de son entreprise de rénovation seront alors d’une aide précieuse.

15
réglementation edpm trotinette

Depuis quelques années, des moyens individuels de mobilité urbaine se font de plus en plus présents dans la circulation et dans les grandes agglomérations. Ces nouveaux engins de déplacement personnels motorisés (EDPM) ont dû faire l’objet d’une réglementation pour garantir la sécurité des usagers et aussi celle de leurs utilisateurs. Quel est justement l’état de la réglementation pour les EDPM ? Quelles sont les règles relatives aux utilisateurs et à la circulation de ces engins ? Suivez !

Quels sont les moyens de déplacement entrant dans la catégorie des EDPM ?

De plus en plus de personnes utilisent ces nouveaux moyens électriques de déplacement individuel en ville. Ces trottinettes électriques et EDPM font désormais, depuis le 24 octobre 2019, l’objet d’une catégorisation et d’une réglementation dans le code de la route. Les engins de déplacement personnel motorisé (EDPM) sont définis comme des moyens électriques de déplacement sans place assise, généralement destiné au transport d’une seule personne.

Aux termes de la réglementation pour les EDPM, il faut noter qu’un engin de déplacement personnel motorisé est censé rouler à une vitesse variant entre 6 et 25 km/h. Ce qui, contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, n’est pas sans risques pour les utilisateurs comme pour les autres usagers de la route.

Parmi ces engins, il y a :

  • les différents modèles de trottinettes à moteurs ;
  • les patinettes électriques ;
  • les patrouilleurs stables ;
  • les e-skates ou skateboards à moteur/électriques ;
  • les gyropodes ;
  • les monoroues ;
  • les hoverboards ;

Ces engins sont officiellement reconnus comme une nouvelle catégorie de moyens de déplacement par la réglementation pour les EDPM qui définit leurs conditions d’usage, les équipements dont l’utilisateur doit se munir, les règles de circulation, etc…

Quelles sont les prescriptions générales de la réglementation pour les EDPM ?

Cette réglementation est essentiellement issue du décret du 23 octobre 2019 relatif à la réglementation des engins de déplacement personnel. Aux termes de ce décret, tout utilisateur d’EDPM se doit d’adopter en circulation une attitude prudente, aussi bien pour sa sécurité que pour celle des autres.

Par exemple, à l’instar des autres véhicules, la conduite sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants est strictement interdite par la réglementation pour les EDPM. De même, conformément à la définition légale de l’EDPM, il n’est pas admis que plusieurs passagers circulent à bord du même engin. C’est dire que l’EDPM est un moyen de déplacement à usage strictement personnel.

De la même manière, le port d’écouteurs ou de tout type d’appareil susceptible d’émettre du son est interdit lors de la conduite d’un EDPM. L’usage du téléphone en main est également proscrit. Enfin, toujours au titre des conditions générales d’utilisation des engins de déplacement personnel, il est obligatoire de souscrire à une assurance, notamment pour les engins motorisés.

Les règles particulières relatives aux EDP !

La réglementation pour les EDPM fixe des règles particulières aussi bien relatives au conducteur qu’à l’engin de déplacement.

Les règles relatives au conducteur

Pour être autorisé à conduire une trottinette électrique ou un EDPM quelconque, le conducteur doit être âgé de 12 ans révolus. Cependant, il faut noter qu’au plan juridique, le conducteur âgé de moins de 18 ans demeure sous la responsabilité de ses parents sauf en matière pénale. Pour tout enfant surpris en train de conduire un engin de déplacement personnel motorisé, les parents encourent une amende pénale de 135 euros.

Sur les voies vertes et les pistes cyclables ou en agglomération, la réglementation pour les EDPM recommande également le port du casque. En outre, le conducteur doit porter un vêtement ou un équipement rétro-réfléchissant tel qu’un gilet ou un brassard afin d’éviter les risques d’accidents par imprudence. Des coudières, des protèges poignets et des genouillères peuvent également sensiblement limiter les dégâts en cas d’accident.

Les règles relatives à l’engin

Aux termes de l’arrêté du 24 juin 2020, les engins de déplacement personnel motorisés doivent être équipés :

  • de feux de position arrière et avant ;
  • de systèmes de freinage ;
  • d’avertisseurs sonores ;
  • de dispositifs rétro-réfléchissants (catadioptres) ;

En outre, la réglementation pour les EDPM exige que les EDPM soient bridés à 25km/h pour être autorisés à circuler sur la voie publique.

Comment circuler et stationner avec un EDPM ?

Les engins de déplacement personnel motorisés ne doivent pas circuler sur le trottoir. Dans les agglomérations, les utilisateurs doivent circuler sur les pistes et bandes cyclables à chaque fois qu’il y en a. A défaut de pistes et bandes cyclables, les EDPM peuvent circuler sur les routes où la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.

Sous certaines conditions, l’autorité compétente pourra autoriser la circulation sur les trottoirs à condition de ne pas gêner les piétons.

La réglementation pour les EDPM permet cependant aux engins en question de se garer sur les trottoirs tout comme les vélos.

 

Pour savoir comment utiliser sa trottinette pour aller au travail tout en limitant ses frais de déplacements, rendez-vous sur betterway.fr

18

Avec près de 1,3 milliards de locuteurs, l’anglais est la première langue parlée dans le monde. Parler la langue de Shakespeare est donc un gros avantage stratégique. Et si l’on l’apprend tôt dans l’enfance, il est plus facile de développer l’accent et les aptitudes d’un locuteur natif. Découvrez dans cet article quelques astuces pour bien choisir une école d’anglais à Paris 15.

Quelle école bilingue peut-on choisir à Paris 15 ?

Un bon cadre d’étude et un bon système d’apprentissage sont les facteurs clés à considérer pour réussir l’enseignement bilingue à de jeunes enfants. Si vous envisagez choisir une école d’anglais Paris 15 pour vos enfants, il faut absolument tenir compte des deux facteurs ci-dessus.  Pour ce faire, il vous faut :

  • Faire attention à la localisation

Bien choisir une école d’anglais à Paris 15 est très important. En effet, l’école doit être un lieu facilement accessible pour éviter les embouteillages et donc les retards. Il est ainsi recommandé de choisir une école que vous pourrez rejoindre aisément avec les transports en communs ou avec votre voiture.

  • La taille de l’école

Une bonne école pour les enfants est grande et spacieuse. Elle est aménagée de manière à être un cadre sûr et sécurisé pour les élèves. Elle doit être un lieu conçu pour que les enfants puissent y étudier, jouer et s’épanouir.

  • La qualité de l’enseignement

Lorsque vous choisissez une école d’anglais à Paris 15, assurez-vous qu’elle propose des activités variées et sur-mesure pour les élèves. Les meilleures écoles proposent par exemple différents niveaux d’apprentissage : preschool et school par exemple.

À chaque niveau, les élèves découvrent l’anglais en faisant des activités amusantes, pédagogiques et adaptées à leur âge. Ces écoles sont immersives et les cours sont entièrement en anglais. Cela permet d’une part aux élèves d’évoluer dans un cadre anglophone excellent pour devenir bilingue. Ce cadre permet d’autre part aux enfants de s’enrichir d’une double culture et ce, depuis leur plus tendre enfance.  Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur les méthodes utilisés dans le cadre du système d’éducation bilingue.

Quels sont les avantages d’une éducation bilingue pour un enfant ?

Il y a plusieurs avantages qui sont associés à l’apprentissage précoce d’une seconde langue dans une école d’anglais à Paris 15. Cela se constate dès que les enfants bilingues commencent leur cursus scolaire.

En effet, de nombreuses études ont montré que ces enfants peuvent avoir une meilleure mémoire à court terme comparativement à leurs camarades unilingues. Cela signifie que les enfants bilingues sont plus aptes à conserver plus longtemps ce qu’ils entendent en classe. Ils se servent ensuite de ces informations pour se forger une base solide pour leur réussite scolaire.

Les degrés de bilinguisme et de pensée créative semblent également être positivement corrélés. En termes plus simples, les enfants qui ont fait une école d’anglais à Paris 15 montrent des capacités créatives plus développées. De plus ils excellent beaucoup mieux dans la résolution des problèmes.

Il faut par ailleurs noter que le fait d’être bilingue tôt permet d’avoir un vocabulaire varié et de maîtriser le déchiffrement de la structure des mots. Ces bases sont indispensables pour un apprentissage plus facile d’une troisième ou une quatrième langue.

Il faut enfin noter qu’à long terme, le fait de comprendre et d’accéder à une seconde culture grâce au bilinguisme est avantageux. Il peut préparer les enfants à construire des réseaux d’amitié plus larges et plus diversifiés jusqu’à la vie adulte. Dans l’ensemble, une éducation dans une école d’anglais à Paris 15 donne l’essentiel pour avoir une vraie réussite scolaire et sociale.

17

L’hypnose régressive utilise généralement le temps en arrière pour revenir symboliquement à l’origine du traumatisme afin de s’en débarrasser. Parfois il arrive, spontanément, que certaines personnes revivent l’existence qui ne semble pas faire partie d’elles. Dans cet article, nous vous donnons toutes les informations nécessaires sur le sujet.

Pourquoi pratiquer l’hypnose de régression ?

Vous n’avez jamais pensé pourquoi vous avez de tels talents, certaines phobies, certaines obsessions et les traits de caractère qui composent votre personnalité. Pourquoi certaines personnes qui ont tout sont malheureuses ?

Une situation financière confortable, une famille attentionnée, une santé de fer et une enfance heureuse suffisent-elles à nous rendre heureux ? La réponse est non, car malgré tous ces points de vue positifs, certaines personnes souffrent d’un mal qu’elles ne peuvent exprimer au fond. C’est parce que la plupart des gens croient que le bonheur se trouve dans le monde matériel. Les gens sont prêts à travailler dur pour améliorer leur cadre de vie, mais peu de gens se soucient de leur moi intérieur. C’est le conseil de certains thérapeutes qui traitent leurs patients en revenant à l’hypnose régressive pour explorer votre parcours à travers différents cycles.

Comment l’hypnose de régression évoque-t-elle la mémoire ?

Sigmund Freud a décrit la psychologie comme opérant à plusieurs niveaux. Parmi ces niveaux se trouve ce qu’il appelle l’inconscience. Selon la définition, nous ne le savons pas, mais il enregistre toutes nos expériences et nous incite à agir à notre manière, à penser selon nos idées, et à agir selon nos réactions et sentiments, réaction. Que traversons-nous ?

Pour Freud, ce n’est qu’en entrant dans le subconscient que nous pouvons découvrir qui nous sommes, et c’est grâce à cette connaissance que nous pouvons guérir.

À ce stade, des thérapeutes de renommée mondiale, tels que Dolores Cannon, Michael Newton ou Linda Buckman, ont fait de grands progrès dans leur retour à la thérapie.

Vous devez savoir que le subconscient n’est pas limité par les limites imposées par la pensée, l’espace ou le temps. Le subconscient garde tout en mémoire. Par conséquent, l’hypnose permet d’accéder à la mémoire subconsciente, permettant à l’individu de trouver la source des problèmes et difficultés rencontrés dans sa vie actuelle.

Revenir à l’hypnothérapie permet de contourner les obstacles conscients et de découvrir les informations cachées dans nos cœurs qui font de nous ce que nous sommes.

Cependant, les informations retenues par le subconscient ont remis en cause notre concept de mémoire.

Les bienfaits de l’hypnose régressive

Il convient de mentionner que tous les problèmes ne peuvent pas être trouvés dans des vies antérieures. Certains de ces problèmes nécessitent un traitement supplémentaire.

Cependant, après de nombreusesrégressions vers les hypnothérapeutes, ils ont pu lister les bienfaits de cette thérapie.

  • Améliorer certains traits de personnalité
  • Traitement des phobies, phobies et troubles obsessionnels compulsifs
  • Guérir certaines maladies physiques chroniques (maux de tête, allergies, asthme, autres douleurs physiques)
  • Réguler la colère, la haine, la dépression et d’autres émotions négatives
  • Clarifier sa mission dans la vie et son rôle dans cette incarnation
  • Restaurer les compétences et les talents acquis dans des vies antérieures
  • Acquérir une plus grande sagesse intérieure
  • Mieux comprendre les rôles que les gens autour de nous peuvent jouer
  • Se débarrasser de la peur de la mort

17
matelas chambre parentale

Vous êtes actuellement en train de choisir les mobiliers pour la chambre parentale de votre résidence ? Dans ce cas, en ce qui concerne la literie, nous vous recommandons de vous tourner vers le matelas King Size. En quoi ce type de matelas est-il un bon choix pour l’ameublement d’une chambre parentale ? Afin d’apporter des réponses, nous allons notamment voir la définition ainsi que les avantages du matelas King Size. Commençons tout de suite !

Qu’est-ce qu’un matelas King Size ?

Comme son nom le laisse entendre, le matelas King Size est un matelas ayant un large espace de couchage. Les dimensions de ce type de matelas sont, en effet, de 180 x 200 cm. Par rapport à un lit double classique (140 x 190 cm), il dispose ainsi de 40 cm de largeur supplémentaire.

L’origine du matelas King Size remonte au Moyen Âge. En effet, à cette époque, les lits avaient une plus grande taille que les lits actuels. La raison étant le fait qu’un lit accueillait souvent toute une famille : des parents aux enfants, en passant par les oncles et les tantes.

Pour améliorer le confort, ainsi que pour des motifs se rapportant à l’hygiène, la taille des lits a alors été progressivement réduite au fur et à mesure des années. Toutefois, les fabricants ont gardé le lit King Size pour les personnes de grande taille.

Quels sont les points forts d’un matelas King Size ?

Le matelas King Size offre de nombreux atouts, notamment en ce qui concerne le confort.

Matelas au confort optimal

Votre confort pendant votre sommeil dépend principalement de la qualité de votre couchage. À cet effet, il est essentiel de choisir une literie qui convient tant à votre morphologie qu’à votre taille.

Pour ce faire, la règle de base est d’opter pour un matelas dont la longueur fait 15 à 20 cm de plus que votre taille. Grâce à ses dimensions, le matelas King Size répond parfaitement à ce critère, et ce, même si votre taille est supérieure à 180 cm.

En ce qui concerne la largeur, elle doit permettre une grande liberté de mouvement. Avec les 180 cm de largeur du matelas King Size, vous n’avez donc pas à vous sentir à l’étroit.

Par ailleurs, avoir ce type de matelas est un réel atout lors des moments où les enfants rejoignent les parents pour une grasse matinée.

Matelas parfait pour un couple

Un lit double classique offre généralement un confort agréable pour un couple. Cependant, il ne permet pas souvent de profiter d’une indépendance de couchage.

 

Avec un matelas King Size, jouissez donc d’un sommeil réparateur. Avec sa largeur démesurée, chacun peut dormir en toute tranquillité de son côté sans pour autant gêner l’autre par ses mouvements.

Matelas au meilleur rapport qualité – prix

Bien que le prix d’achat d’un matelas King Size puisse dissuader plus d’un d’en acquérir, il faut savoir qu’il s’agit d’un investissement durable. En effet, ce type de matelas appartient à la catégorie des literies haut de gamme. De ce fait, en plus d’offrir un confort optimal, il dispose aussi d’une longue durée de vie.

Le matelas King Size présente-t-il des inconvénients ?

Malgré les avantages mentionnés en sus, il existe quand même quelques points que l’on peut reprocher au matelas King Size.

Matelas non-adapté aux petites chambres

Les grandes dimensions d’un matelas King Size sont, sans aucun doute, un atout majeur pour le confort et la qualité du sommeil. Toutefois, ces dimensions peuvent s’avérer problématiques pour une chambre parentale de petite taille.

Par ailleurs, outre le côté imposant, il convient de noter que le matelas King Size est également lourd. Le retournement de matelas, essentiel pour l’entretien de ce dernier et pour la qualité du sommeil, ne peut donc pas être fait par une seule personne.

Investissement supplémentaire dans de nouveaux linges de lit

Si vous n’avez pas encore les parures de lit adaptées à un matelas King Size, il vous faut donc en faire l’acquisition outre le matelas lui-même. En effet, avoir les parures qui conviennent au matelas garantit le confort ainsi qu’un sommeil de bonne qualité.

Toutefois, en tenant compte du prix élevé du matelas, l’achat de ces nouveaux linges de lit peut peser lourd dans les dépenses pour la literie.

Le point positif concernant ces linges de lit pour matelas King Size est qu’actuellement, ils sont facilement accessibles. En effet, aujourd’hui, de nombreux sites et magasins en proposent en vente.

15
tapis berbère pour son salon

Vous souhaitez acheter un tapis berbère pour votre salon, mais vous ignorer comment le sélectionner ? Dans ce guide nous vous montrons comment procéder. Appliquez nos conseils d’experts, et votre choix sera adapté à votre décoration d’intérieur et à vos besoins.

En fonction de la matière

On distingue deux principaux types de fibres pour tapis : les fibres naturelles et les fibres synthétiques. Les tapis en fibres naturelles sont confortables et robustes. Ils sont généralement tissés à base de bambou, de laine ou de coton. Les modèles en laine sont chaleureux, résistants à l’usure et faciles d’entretien. Notez-le, un tapis berbère de qualité est composé essentiellement de laine vierge. En ce qui concerne les modèles en coton, ils ont toujours un aspect naturel, ils se salissent peu et sont faciles d’entretien. Quant aux modèles en fibres de bambou, non seulement ils résistent à l’usure, mais aussi, il sont faciles d’entretien.

Parlons à présent des fibres synthétiques (polyester, acrylique et polypropylène). Certains modèles de tapis berbères sont produits industriellement, à base de polyester/ polypropylène. Moins intéressants que les modèles traditionnels, ils n’ont pour seuls atout que leur facilité d’entretien.

En fonction de la taille

Avant de choisir votre tapis, prenez la peine de relever les mesures de votre salon. C’est au tapis de s’adapter à aux dimensions de la pièce et non l’inverse. Lorsqu’un tapis est plus grand que la pièce (en proportion), il semble étriqué, et il donne une impression d’étroitesse au salon. Par contre, s’il est plus petit, il renvoie une impression de vide et cela dépérit la décoration du salon.

Pour prendre les dimensions de l’espace qui accueillera votre tapis, servez-vous de feuilles de journal. Disposez-les au sol, de manière à couvrir la superficie visée, ensuite mesurez la surface obtenue à l’aide d’un mètre ruban. Lorsque vous effectuez cette mesure, rassurez-vous que les pieds avant des meubles reposent sur le tapis. Il doit rester suffisamment d’espace entre ces pieds et la table basse, de manière à ce qu’il soit possible de se déplacer autour de la table sans quitter le tapis. Veillez également à ce que le tapis dépasse chaque côté du canapé le plus grand d’environ 2 pi (60 cm).

En général, on distingue 3 catégories de tapies, en fonction de leur tailles :

  1. Les grands (200 x 300 cm)
  2. Ceux de tailles moyennes (120 x 180 cm, 140 x 200 cm ou 170 x 240 cm)
  3. Les petits (70 x 140 cm et 90 x 160 cm).

Selon la décoration du salon

On distingue quatre principaux types de tapis berbères : le Beni Ouarain, le Azilal, le Kilim et Boucherouite. Chacun d’entre possède une identité, un style, et une histoire spécifiques.

Le tapis Beni Ouarain

Originaire de la région de Taza, le tapis Beni Ouarain est caractérisé par des motifs géométriques noirs ou marrons sur fonds blanc. Il se distingue également par ses poils en laine épaisse caractéristiques des moutons de la région. Le Beni Ouarain est adapté à un style authentique et chic. Il plairait bien aux adeptes de déco cocooning.

Les tapis Azilal

Il tire ses racines de la ville d’Azilal. Ce tapis se distingue par ses motifs artistiques colorés et sa laine rase. Véritables œuvre d’art, ils convient mieux aux pièces terne, car il dégage beaucoup de chaleur et de convivialité.

Le tapis Kilim

De même que le Azilal, il est constitué de motifs originaux colorés. Moins épais que les autres, il est tissé à plat. Son style convient mieux à une décoration sobre.

Le tapis Boucherouite

Le Boucherouite est fabriqué à partir de vieux morceaux de tissus ou de laine colorés, d’où son originalité et ses couleurs. Il est adapté au style bohème chic et vintage.

 

Vous débutez en couture et aimeriez améliorer votre maîtrise ? Rien de tel que la pratique ! Pour vous aider à faire de réels progrès, voici 5 techniques de couture faciles et accessibles aux débutants.

1.    Marquez votre tissu

Avant de coudre ou de découper un tissu, il faut d’abord le marquer. Àl’inverse, il est déconseillé d’utiliser les bords bruts comme guides, car ils manquent généralement de précision.

En pratique, vous avez plusieurs options pour marquer votre tissu : craie, crayon à textile, roulette à tracer et papier carbone, ou encore fil à bâtir. Aux côtés des épingles de tailleur, ce dernier est le meilleur choix car il vous permet de voir les marques des 2 côtés du textile.

2.    Préférez l’entoilage à coudre

Ensuite, coudre vos propres tenues nécessite parfois d’ajouter un entoilage (ou triplure). Cette pièce de tissu supplémentaire vise à renforcer ou rigidifier le vêtement. On l’apprécie aussi pour opacifier un textile transparent.

En général, les débutants se tournent spontanément vers un entoilage thermocollant, par simplicité. Mais si vous voulez améliorer vos créations, mieux vaut choisir un entoilage en fibre naturelle. Cela signifie qu’il ne peut pas être thermocollé : il faudra le coudre !

3.    Apportez des touches personnalisées

La beauté des vêtements artisanaux réside aussi dans leur personnalisation. Chaque pièce est absolument unique et parfaite pour son destinataire. C’est en effet une formidable occasion d’y ajouter des touches personnelles, comme des accessoires et des décorations (broderies, paillettes, rubans, perles, sequins, etc.).

Bien sûr, n’oubliez pas de coudre une étiquette tissée personnalisée sur votre création finale. C’est une jolie façon de signer votre œuvre ! Pensez aussi à l’étiquette de lavage et d’entretien, indispensable pour prendre soin de votre vêtement fait main. Pour cet usage, n’hésitez pas à vous tourner vers des étiquettes tissées personnalisées pas chères.

4.    Ajoutez une parementure à votre ourlet

Si vous avez déjà cousu une jupe avec un bord ondulé, arrondi ou plissé, vous savez qu’il est difficile de créer un ourlet parfait. Heureusement, il existe une solution efficace : coudre un parement (ou parementure) à la forme exacte du bord de la jupe.

En utilisant les éléments du patron de la jupe, tracez un patron de parementure à environ 10 cm au-dessus du bord inférieur. Ensuite, cousez les pièces de parement ensemble, puis cousez le bord inférieur de la parementure sur celui de la jupe. Sous-piquez, retournez et repassez la parementure sur l’intérieur de votre jupe. Elle sera parfaitement ajustée.

5.    Cousez certains éléments à la main

En couture, certaines tâches requièrent davantage de précision et de minutie. Vous devez alors laisser votre machine à coudre de côté et réaliser vos points à la main. Le rendu n’en sera que plus net et esthétique. Dans le monde de la haute couture, c’est la raison pour laquelle les finitions sont souvent faites à la main.

On pense notamment aux ourlets cousus au point de croix et aux fermetures éclair, qui gagnent en solidité lorsqu’ils sont cousus manuellement. De plus, la couture à la main vous permet de mieux contrôler le tissu. Et en bonus, il existe une grande variété de points pour créer des looks différents !

AU HASARD

7258
Le série suédoise Real Humans diffusée sur Arte en 2013 a bousculé le rapport de l’homme et la machine en s’interrogeant sur le concept...

L'EQUIPE

Avatar
1163 ARTICLES0 COMMENTAIRES