Accueil Art La croix occitane : que symbolise-t-elle ?

La croix occitane : que symbolise-t-elle ?

206
croix occitane

Au moment de choisir le symbole de votre médaille de baptême pour un enfant, petit-enfant ou même filleul, vous pouvez sélectionner un motif « croix occitane ». Que signifie-t-il ? Peut-on l’offrir en dehors de toute considération religieuse ? Dans quelle mesure appartient-elle à sa région ? Explications.

Comment représente-t-on la croix occitane ?

Directement inspirée de la croix grecque, la croix occitane possède quatre branches qui font exactement la même longueur. Selon les différentes interprétations qu’on leur prête, elles symbolisent parfois les quatre Évangiles ou les quatre coins du monde.

Chaque branche présente également trois pommettes qui pourraient constituer des références à la Sainte Trinité. Le total des 12 pommettes, quant à lui, ferait écho aux 12 apôtres. D’autres individus affirment que ces 12 petits points pourraient aussi matérialiser les 12 signes astrologiques, les 12 travaux d’Hercule, ou même les 12 mois de l’année, avec une saison par branche.

Des significations variées, aussi bien pour un cadeau laïc que religieux

Puisqu’elle peut aussi bien faire écho aux 12 apôtres qu’aux 12 mois que contient une année, la croix occitane revêt à la fois le caractère de symbole potentiellement laïc et religieux. Ainsi, on peut le choisir pour une médaille de baptême catholique, mais aussi dans le cadre d’une fête sans aucun lien avec le christianisme.

Appartenant à la région Occitanie, cette croix est présente sur de nombreux blasons locaux : celui de l’Occitanie, des Midi-Pyrénées, de l’Aude, du Gard, des Hautes-Alpes, de la Haute-Garonne, de l’Hérault, du Tarn et du Tarn-et-Garonne. On trouve également ce symbole sur le blason de certaines communes, autour de l’Occitanie et parfois même ailleurs (Genouillac dans la Creuse, par exemple).

Si ce symbole reste l’emblème de l’Occitanie médiévale, il possède parfois d’autres noms parce qu’il a été mobilisé dans des contextes différents. Ainsi, pour parler du même motif, on utilise parfois les termes de « croix arlésienne », « croix de Vénasque » ou encore « croix de Toulouse ».

Des traces de la croix occitane jusque dans l’Antiquité

Autour de l’an 450, les paysans gaulois se sont insurgés à de multiples reprises contre les Romains. Pendant ces « Révoltes des Bagaudes », les soldats chrétiens de la légion romaine ont été sacrifiés parce qu’ils ont protégé des prisonniers qu’ils auraient dû égorger. Leur emblème a été adopté par les populations locales par la suite, afin de remercier leur geste de bravoure. Il s’agissait de la croix copte tréflée, qui ressemble étrangement à la croix occitane. Beaucoup pensent qu’il s’agit de son ancêtre.

Mais les références historiques liées à la croix occitane sont encore plus parlantes quand on remonte à l’an 1019. À cette époque, Guillaume III de Toulouse se marie avec Emma de Provence. Il hérite alors de la Croix d’Arles qui devient la croix de Toulouse.

Plus tard, en 1095, la croix occitane est utilisée pour graver le sceau de Raymond de Saint Gilles, avant son départ pour la première croisade. La croix sera employée à plusieurs reprises ensuite, notamment sur certaines monnaies, par exemple.

Aujourd’hui, on offre volontiers une médaille avec la croix occitane pour un baptême dans le Sud-Ouest de la France. Mais on peut aussi l’utiliser ailleurs, notamment pour une famille ayant des origines proches de Toulouse, Montpellier ou Sète, entre autres !

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !