Accueil Alimentation Comment expliquer le succès de la nourriture bio ?

Comment expliquer le succès de la nourriture bio ?

1788

Bio par-ci, bio par-là… Difficile de passer à côté d’un type d’alimentation qui, ces dernières années, remporte un franc succès. La demande en nourriture bio a explosé et les magasins qui en procurent sont devenus terriblement tendance. Désir de manger sain ? Mode sociétale ? Rejet de l’alimentation industrielle et de ses dérives ? Il n’y a pas qu’une explication à la bonne fortune du bio, mais plusieurs.

La nourriture bio ne connaît pas la crise

Même en temps de crise, nous Français n’oublions jamais de bien manger. À une époque où le hamburger est en passe de détrôner le sandwich dans le cœur de la population, et où Burger King tente de grignoter de nouveau une part dans le succès des fast food, c’est un paradoxe : l’alimentation saine connaît un engouement croissant dans l’Hexagone.

D’après une enquête réalisée pour l’Agence Bio, 9 Français sur 10 consomment occasionnellement des produits bio ; et 6 sur 10 en consomment régulièrement (au moins une fois par mois). En 2013, dans un secteur alimentaire en crise, la nourriture bio affichait une hausse de près de 10%, démontrant de ce fait sa capacité de croissance durable.

Un marché en augmentation

En 2014, le marché des produits bio a été estimé à plus de 5 milliards d’euros – en progression de 466 millions d’euros depuis 2013. Il se divisait entre :

  • La consommation à domicile : 4,83 milliards d’euros
  • La restauration collective : 191 millions d’euros

En outre, les ventes ont progressé dans tous les circuits de distribution, notamment dans les 4 plus importants :

  • Les magasins spécialisés bio
  • Les grandes surfaces alimentaires
  • La vente directe
  • Les artisans-commerçants

Les taux de croissance les plus élevés ont été enregistrés dans la vente directe (+11,5%) et les magasins spécialisés bio (+11,3%). La vente bio en ligne, si elle existe, reste encore en retrait, mais ne saurait tarder à convaincre les e-consommateurs.

Comment expliquer le succès de la nourriture bio 2

La nourriture bio et ses bienfaits

Le constat est clair : les Français sont de plus en plus attirés par la nourriture bio, et la part des non-consommateurs se réduit année après année. Et ce, malgré le frein que constitue le prix des produits, bien qu’une moitié de la population reconnaisse qu’il est normal de débourser plus pour des produits naturels.

Ce succès s’explique par les nombreux bienfaits, réels ou discutables, qui caractérisent la consommation de nourriture bio :

  • La qualité et le goût des produits
  • La préservation de la santé
  • Le fait que ces produits soient plus naturels car cultivés sans substances chimiques (rejet des OGM)
  • Le fait qu’ils aident à la sauvegarde de l’environnement
  • Le fait que l’agriculture biologique prenne en compte le bien-être animal

Il est vrai que gens qui s’approprient la nourriture bio sont, le plus souvent, sensibles aux enjeux planétaires, environnementaux et sanitaires, voire engagés politiquement en faveur de l’écologie (c’est pour cette raison qu’on caractérise parfois le bio de « bobo », au sens où il serait l’apanage des populations urbaines aisées, plus engagés en ce sens que les populations rurales).

Comment expliquer le succès de la nourriture bio 3

Un meilleur respect de l’environnement

Le choix de l’alimentation bio est aussi une façon, pour les consommateurs, de s’opposer à l’agriculture industrielle à grande échelle qui utilise pétrole et produits chimiques pour nourrir la terre, causant des dégâts désastreux (et irréversibles) aux sols agraires, et contaminant au passage la production alimentaire ainsi favorisée.

Qu’est-ce qui fait qu’un produit est bio ? Son mode de production, respectueux de l’environnement, qui se passe de pesticides et autres substances chimiques infectant l’alimentation. L’agriculture bio s’oppose ainsi à l’agriculture industrielle en s’attachant à la préservation de l’environnement. Le bio produit des aliments en bonne entente avec la planète, et non contre elle.

Les normes qui définissent le bio excluent tout pesticide, fongicide, fertilisant, antibiotique, polymère et autres substances chimiques. En France, qui est le pays européen qui utilise le plus de pesticides (78 000 tonnes de produits phytosanitaires répandus dans les champs par an), les substances phytosanitaires sont présentes dans deux-tiers des produits classiques non bio.

C’est pourquoi le bio, le plus souvent, ne se résume pas au désir de manger sainement, mais devient un véritable mode de vie, qui s’accompagne d’une pensée sociétale, politique et environnementale. Celui qui mange bio essaie aussi de vivre bio, d’utiliser peu ou pas la voiture, de privilégier les transports collectifs ou le vélo, de prendre garde à ses émissions de CO2.

BOUCHES-DU-RHONE : "Ma Terre", SARL specialisee dans la preparation et la livraison de paniers bio

La nourriture bio en question

Toutefois, la question de savoir si les produits bio sont plus sains est toujours en débat. Dans cet article, par exemple, comme dans d’autres publications sérieuses, on peut apprendre que l’absence de pesticides et de produits phytosanitaires, absence en soi bénéfique à la nature, n’implique pas en elle-même la qualité sanitaire des aliments bio.

Des études prouveraient même l’inverse : que la nourriture bio serait moins saine que l’alimentation traditionnelle – sans vouloir dire que cette dernière est sans risques. En Italie, sur 6 catégories d’aliments bio analysés (biscottes, lait, confitures, yaourts, céréales, biscuits, aucune ne serait, manifestement, meilleure que son équivalent classique.

Pour autant, ces débats sur la qualité sanitaire des produits bio ne devrait pas avoir d’impact notable sur le succès de la nourriture bio auprès des Français : ils n’enlèvent rien, après tout, aux bienfaits de ce type d’agriculture pour l’environnement et à la volonté politique des consommateurs de s’opposer à l’agriculture industrielle polluante.

La réussite, chaque année, des Salons du bio, et notamment du Salon Marjolaine à Paris (350 exposants et quelques 80 000 visiteurs pour l’édition 2014) le prouve : les Français n’en ont pas fini avec la nourriture bio. Bien au contraire !

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !