Accueil Tags Posts tagged with "comptabilité"

comptabilité

1947

Faire sa comptabilité et créer des factures n’est jamais une partie plaisir. Et les éditeurs de logiciels, l’ont bien compris. Un florilège de nouveaux produits se sont développés dernièrement, imaginés par des entrepreneurs fatigués de passer des heures sur la paperasse plutôt que sur le développement de leurs produits. Ceux-ci proposent aux entreprises d’éditer, envoyer, et suivre l’état de leurs devis et factures sur le Cloud, ce qui rend l’accès très pratique. Les gains de productivité sont énormes.

Un gain de temps sur la facturation

Avec des bases de données clients et services (que vous pouvez créer directement depuis les logiciels ou importer depuis différents formats), et des modèles de factures prédéfinis, créer un devis ou une facture s’effectue en quelques clics. Un gain de temps précieux. Une étude commandée par Zervant, logiciel de facturation en ligne, révèle même que 14% des entrepreneurs utilisant un logiciel pour leur facturation gagnent plus de 7 heures par semaines en temps de gestion.

Une liste exhaustive des factures, avec statuts de paiement permet également de ne pas perdre de temps à chercher ses factures et de se demander où sont les paiements en attente. Entre autre, la plupart des logiciels vous notifient lorsqu’un règlement est en retard et vous offrent la possibilité d’envoyer une facture de relance le cas échéant.

Magaweb - liste des factures dans le logiciel Zervant

Une comptabilité simplifiée

En plus de l’utilité de ces logiciels, c’est la comptabilité qui passe de casse-tête générateur de maux de têtes à… bon, disons, une activité pas si déplaisante… Certains logiciels de facturation offrent même une comptabilité liée à la facturation. En notifiant une facture comme payée par exemple, celle-ci s’enregistre automatiquement dans vos recettes dans votre comptabilité. Les saisies de dépenses permettent d’enregistrer ses transactions de manière simple. En renseignant le type de dépense, le montant, et le taux de TVA, les comptes appropriés sont crédités et débités en conséquence. Une autre source de gain de temps, et surtout moins de matière à s’arracher les cheveux pour ceux qui ne savent pas s’il faut créditer ou débiter la trésorerie, ou comment répartir la TVA etc…

La différence avec les logiciels traditionnels

En parcourant l’offre de ces nouveaux logiciels, une sensation nouvelle s’installe rapidement. Loin des jargons des professionnels de la comptabilité, ceux-ci proposent une approche différente de la comptabilité, avec des interfaces pensées pour les entrepreneurs sans grandes connaissances du monde du débit / crédit. Ceci constitue une réelle révolution dans le monde des logiciels de Comptabilité / Gestion. Tous ceux qui y sont déjà habitués comprennent en effet l’angoisse de ne pas trouver son chemin entre les termes techniques informatiques et comptables. Tout cela mêlé à l’irritation liée à la paperasse et à la gestion comptable rend ces services incontournables pour les petites entreprises d’aujourd’hui et demain.

La plupart des logiciels proposent un essai gratuit, souvent pendant 30 jours, durant lesquels vous aurez accès à toutes les fonctionnalités. Profitez-en pour essayer celles-ci et vous faire votre propre idée des solutions. Essayez plusieurs logiciels afin de trouver celui qui vous convient le mieux, et profitez de cette période de test pour tester le service client, cela vous donnera une impression sur la façon dont l’équipe travaillera avec vous. Les plans commencent d’habitude autour de 5€ par mois pour une utilisation limitée, et montent rarement au-delà de 75€ mensuels pour des utilisations plus poussées.

Pour l’avenir, les éditeurs de logiciels ont apparemment de la suite dans les idées et devraient dans le futur offrir davantage de dématérialisation, avec l’e-invoicing, mais aussi la possibilité de télé déclarations de TVA et autres impôts sur le revenu. On attend ça avec impatience !

Magaweb - logiciel Zervant

3349
Quel est le rôle d'un commissaire aux comptes ?

Si la profession de commissaire aux comptes n’est pas la plus connue, elle est pourtant indispensable à de nombreux acteurs de la vie économique qu’il s’agisse des entreprises, des associations, des hôpitaux ou encore des syndicats. Découverte d’une profession qui recherche actuellement de nouveaux candidats

Commissaire aux comptes, un métier exigeant et passionnant !

Probablement avez-vous déjà entendu parler du métier de commissaire aux comptes, mais peut-être ne savez-vous pas ce qui se cache réellement derrière cette profession.

Le commissaire aux comptes est un professionnel de la comptabilité et de la gestion qui a pour mission de certifier les comptes annuels d’une entité quelconque.

Pour faire simple, son rôle est de mener un audit financier d’une structure (entreprise, association, hôpital…) en appliquant les réglementations en vigueur dans l’Hexagone.

Il est ainsi amené à vérifier l’absence de toute anomalie dans la comptabilité. C’est donc lui qui a la charge de détecter une surfacturation ou bien des transactions financières suspectes avec le compte d’un client, d’un fournisseur ou d’un tiers non identifié.

Dans la même logique, il doit s’assurer que la présentation des comptes est conforme aux principes fondamentaux qui régissent la comptabilité.
Au final, tous ces éléments doivent pouvoir lui permettre de dire si les comptes présentés par une entité sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de la réalité comptable de l’entreprise.

Différents types de structures en 2015 sont ainsi obligés de faire appel à un commissaire pour certifier leurs comptes :

  • Les sociétés anonymes
  • Les sociétés à responsabilité limitée et les associations sous condition de respecter deux des trois critères suivants : chiffre d’affaires supérieur à 3,1 millions d’euros, bilan financier supérieur à 1,55 million d’euros et emploi de 50 salariés ou plus
  • Les sociétés à actions simplifiées sous condition de remplir deux des trois critères suivants : chiffre d’affaires supérieur à 2 millions d’euros, bilan financier supérieur à 1 million d’euros et emploi de 20 salariés ou plus
  • Les fondations et autres associations percevant annuellement 153 000€ ou plus de subventions publiques
  • Les grands comités d’entreprise depuis le 1er janvier 2015

Audit par des commissaires aux comptes

Devenir commissaire aux comptes : un diplôme et une déontologie

Si la profession reste méconnue, la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes fait pourtant tout pour faire connaître le métier et convaincre de futurs lycéens et étudiants de la rejoindre.
En effet, si la voie royale pour devenir commissaire aux comptes est l’expertise comptable, il est également possible d’accéder à la profession après avoir obtenu un DSCG.

Mieux, tous les étudiants détenteurs d’un Master 2, à condition d’avoir validé au moins 4 des 7 épreuves du DSCG, peuvent se présenter à l’examen du certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes.
Pour plus d’information sur les formations DSCG en alternance ou en présentiel, le mieux est de jeter un œil sur le site de l’ESCG.

Pour autant, le diplôme seul ne suffit pas à faire de vous un commissaire aux comptes puisqu’un véritable code de déontologie encadre la profession. Ainsi, voici quelques principes que doivent respecter tous les professionnels :

  • L’indépendance : aucun lien ne doit exister entre le commissaire aux comptes et les sociétés dont il est chargé de certifier les comptes
  • L’intégrité : l’honnêteté est une qualité de base de tout bon commissaire aux comptes
  • L’impartialité : le commissaire aux comptes effectue toujours son travail de manière objective
  • La discrétion : la mission s’effectue sous couvert du secret professionnel
  • La confraternité : un commissaire aux comptes ne doit jamais se montrer déloyal vis-à-vis d’un confrère
  • La compétence : l’exercice de la profession nécessite d’importantes connaissances tant pratiques que théoriques

Notez que le salaire d’un débutant est de 30 000€ bruts annuels, mais que le salaire peut rapidement atteindre les 100 000€ bruts annuels.

La profession de commissaire aux comptes est promise à un bel avenir d’autant que la fonction pourrait évoluer dans les prochaines années vers de nouvelles missions. Pas étonnant donc que les formations DSCG en alternance séduisent de plus en plus d’étudiants.

AU HASARD

CBD

332
On parle de plus en plus du CBD ou cannabidiol aujourd’hui. Beaucoup de questions se posent autour de ce sujet, dont fumer du cbd...

L'EQUIPE

1163 ARTICLES0 COMMENTAIRES