Accueil Art Peinture Tout savoir sur Henri Matisse

Tout savoir sur Henri Matisse

125
Henri Matisse

Fondateur du Fauvisme, un courant qui a traversé l’univers artistique en France au début des années 1900, Henri Matisse a marqué son époque artistique par sa créativité. Ce Chef de file avait un sacré caractère et rien ne le prédestinait à devenir le peintre de génie dont on entend tant parler de nos jours. Nous vous présentons dans cet article toutes les informations essentielles pour apprivoiser l’univers de ce peintre pas comme les autres.

Les origines

Au tout début, Henri Matisse était un homme au destin assez classique. Né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis, il est fils d’un marchand et d’une mère peintre amateure. À noter que dès son plus jeune âge, Henri Matisse ne montrait aucun signe d’intérêt pour l’art et n’a jamais tenté de réaliser ses propres peintures avant… Son appendicite. La Maison Matisse nous présente d’ailleurs cette anecdote très souvent oubliée du public.

Une découverte de soi inespérée

Henri Matisse est fils de grainetier et pensait reprendre l’entreprise familiale. D’une constitution fragile, il doit malheureusement se rendre à l’évidence : il ne possède pas les aptitudes nécessaires pour réaliser un tel projet. Il se tourne alors vers la religion, décidant de poursuivre une formation toute son adolescence en vue de devenir clerc du village.

Il aurait pu le devenir sans doute, s’il n’eut une crise d’appendicite à ses 20 ans. Cloué au lit par la douleur, sa mère lui passe une toile et des craies afin qu’il se distraie. C’est là qu’il va peindre sa première œuvre, « Essitam ». C’est une véritable révélation qui s’empare de lui. Abandonnant sa formation, il passe désormais son temps à développer sa passion pour l’art pictural.

Son enseignement

Décidant de prendre son art au sérieux, Henri Matisse part à la capitale et entre en 1895 dans les Beaux-Arts de Paris, où il côtoie des auteurs aujourd’hui de renom tels que Gustave Moreau. Grand adorateur de Cézanne, il achète en 1900 sa toile “Les Trois Baigneuses” à Ambroise Vollard (il refuse de la vendre même quand il a des soucis financiers). Il s’intéresse de près à Gauguin, Van Gogh ou Lautrec mais Cézanne reste pour lui un grand maître de référence.

Des débuts difficiles

Il ne faut pas croire que les débuts artistiques d’Henri Matisse aient été couronnés de succès. En effet, à ses tout débuts, il a commencé en tant que peintre décorateur dans de nombreux théâtres parisiens, ainsi qu’en tant que décorateur de théâtre. Il continua d’ailleurs ces travaux toute sa vie, créant les costumes et décors du ballet de Diaghilev Le chant du Rossignol en 1920. Sur les 4 manteaux qu’il a confectionnés, seul 4 ont survécu au temps. Ils sont présents à la National Gallery of Art of Australia (Canberra), au Musée d’art et d’histoire de Genève, à la National Gallery of Art (Washington DC) et dans la collection privée du couturier Azzedine Alaïa.

L’arrivée d’un genre nouveau

En 1905, Matisse s’oriente vers un art qu’il revendique de la simplicité, tant dans les couleurs que dans les formes. Le pointillisme ou le cubisme sont des courants où il ne se retrouve pas. Il adopte une simplification extrême pour aller droit au but, avec des peintures aux couleurs chaudes. C’est lors d’une exposition en 1905, où il expose avec ses amis Marquet et Derain, que le critique Louis Vauxcelles désigne leur peinture de « fauve ». Le fauvisme est ainsi né. Matisse connaît après cette exposition une grande reconnaissance du public et peut ainsi vivre aisément.

Un grand rival de Picasso

Picasso était son plus grand rival, mais sans doute l’un de ses plus proches amis peintres. En effet, les deux ne cessaient de se disputer sur la question de l’art, réalisant des œuvres totalement opposées en forme et couleur. Si leur amitié faillit plus d’une fois souffrir de leurs disputes, le lien était trop puissant pour se briser. Ils se réconcilient en 1913 après que Picasso se soit déplacé pour aller directement chez Matisse, gravement malade à l’époque. Ils exposent ensemble en 1918, marquant leur volonté de partager un art différent.

 

Henri Matisse meurt le 3 novembre 1954 dans sa chambre-atelier de l’hôtel Regina de Nice, après avoir remporté le meilleur prix de la 25e Biennale de Venise en 1950.

 

 

 

 

 

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !