Accueil Société Famille Droit de la famille : 3 conseils pour bien choisir son avocat

Droit de la famille : 3 conseils pour bien choisir son avocat

53

Dans la vie de la famille, il arrive que l’on soit confronté à des épreuves que l’on ne peut surmonter seul. Avec parfois des procédures complexes, des situations délicates impliquant les personnes liées par le mariage ou la filiation, faire appel à un avocat pour faire valoir ses droits est la solution. Mais comment être certain de bien le choisir ? Suivez nos conseils dans cet article.

Confiez-vous à un expert

Lorsqu’on se retrouve face à un litige qui nous traine devant le juge, il faut faire appel à un avocat pour se faire représenter. Cependant, on ne choisit pas son avocat au hasard. Pour les affaires relevant du droit de la famille, il faut que celui-ci ait justement cette spécialité. Le droit de la famille concerne essentiellement la famille, les liens d’alliance et liens de parenté ou d’adoption. Entre autres, ce type d’avocat intervient dans les situations suivantes : divorce, mariage, adoption, pension alimentaire, droit de visite, pacs, règlements de succession, changement de nom, prestation compensatoire, devoir de secours, liquidation du régime matrimonial, etc.

Amirian avocat fait partie de ces professionnels du métier, qui vous prodiguent de bons conseils, et représentent votre plus grand allié face aux épreuves que vous traversez. Maître en la matière, il saura vous orienter dans les procédures et vous aider à constituer votre dossier. Si vous ne savez pas que faire ni où vous tourner, son rôle est de vous soutenir et vous proposer les mesures adaptées à votre situation.

Faites le bon choix !

Pour faire le bon choix, vous devez savoir ce qu’est un bon avocat ! Comme le souligne le blog Ecodroit, un bon avocat est celui qui répond à quelques critères bien définis pour engager une vraie relation de confiance entre lui et son client. Pour les affaires en droit de la famille, il doit être :

  • Spécialisé dans ce domaine : comme nous l’avions évoqué plus haut, un bon avocat doit maitriser ce qu’il fait. Pour pouvoir assurer votre défense et défendre votre cause, il ne doit rien laisser au hasard.
  • Disponible : la disponibilité est un point sensible à ne pas négliger, car avec tous les clients et les affaires en cours à traiter au tribunal, il peut être compliqué d’en trouver un qui soit totalement disponible. Cependant, le vôtre doit se montrer réactif. Si par exemple vous avez tenté de le joindre, mais que vous n’avez pas réussi, il faut continuer d’insister. Au bout d’un certain temps, s’il ne vous répond toujours pas ou qu’il ne prend pas la peine de vous rappeler, dites-vous qu’il n’accorde pas autant d’importance à votre problème.
  • Communicant : un bon avocat est aussi celui qui vous tient au courant de l’avancée de votre affaire, et qui vous explique tout dans les moindres détails.
  • À l’écoute : un avocat à l’écoute saura mieux cerner vos besoins et saura vous défendre comme il se doit, tout en vous donnant ses avis et ses conseils mûrement réfléchis. L’échange et le contact entre les deux parties sont primordiaux afin d’instaurer un climat de confiance.

Enfin, sachez quand même que si celui avec qui vous collaborez pour régler toutes vos affaires concernant le droit de la famille ne correspond pas à ces critères essentiels, vous pouvez toujours en changer, même lors d’une affaire en cours.

Attention aux honoraires !

Tout d’abord, sachez faire la différence entre un avocat en droit de la famille et l’avocat de la famille. Même si vous avez une connaissance qui exerce en droit, vous ne pourrez échapper aux honoraires en choisissant votre avocat au hasard. De ce fait, privilégiez toujours une personne compétente avec une spécialisation adaptée à votre situation. Au premier contact avec votre défenseur, vous devez convenir des honoraires avec une convention écrite. Ce dernier est libre de vous faire payer en heures ou par un forfait. La convention d’honoraires est une obligation de sa part, car il exprime une estimation du tarif que vous aurez à lui verser. Cela vous permet également de savoir à quoi vous attendre et de vous y préparer à l’avance.

Il n’y a pas de base particulière pour calculer les honoraires d’un avocat en droit de la famille, mais pour le cas du divorce par exemple, il faut s’attendre à une fourchette de prix avoisinant les 1 500 €. Soyez quand même particulièrement prudent, car les avocats vous communiquent souvent des honoraires hors TVA (qui s’élève généralement à 20 %). Pour finir, si vous décidez de changer d’avocat lors d’une affaire encours, cela ne signifie en rien que vous ne devez plus régler ses honoraires. Vous avez l’obligation de les payer et de faire une nouvelle convention avec celui qui dorénavant vous accompagnera.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !