Accueil Maison Décoration La fantastique et étonnante histoire des nains de jardin

La fantastique et étonnante histoire des nains de jardin

3611

Ils peuvent être objets de plaisir ou d’esthétique, attiser le mépris ou la haine, générer la passion chez les collectionneurs ou exacerber le besoin de liberté de ceux qui veulent les affranchir : les nains de jardin, ces petites statuettes de décoration extérieure, ne laissent personne indifférent. Plus que des ornements, ils sont devenus un fait de société. Explications.

D’où viennent les nains de jardins ?

Le sujet peut en faire sourire plus d’un mais la question se pose bel et bien : d’où viennent les nains de jardin ? Non mais c’est vrai quoi ! On les voit peupler les jardins et les allées de tas de maisons à travers le monde mais rien ni personne ne s’est jamais posé la question d’où viennent les nains de jardins. Chez Magaweb, nous sommes de vrais enquêteurs, des journalistes prêts à tout pour répondre à la moindre de vos questions, alors nous avons enfilé notre plus beau costume d’Elise Lucet pour répondre à cette fameuse question : mais d’où viennent les nains de jardin ?

L’origine de l’Histoire des nains de jardins est à chercher au XVème siècle en Europe orientale. A l’époque, les royaumes étaient en quête de minerais, de pierre précieuse pour s’enrichir et commercer entre eux, ils ont donc commencé l’exploitation de mines. Pour piocher et se faufiler dans les cavités des montagnes, les rois ont eu l’idée d’embaucher des personnes de petites tailles pour les travaux de mines. C’est ainsi que la légende des nains mineurs de montagnes est venue au monde. Ces nains mineurs étaient mal perçus par les populations alentours des mines. En effet, ils étaient considérés comme laids et effrayants. C’est d’ailleurs à cette époque que sont revenus les récits légendaires d’Homère ou d’Aristote qui, durant l’Antiquité, racontaient que des créatures légendaires, naines, vivaient dans les montagnes et en avait fait leur lieu de vie. Cette légende à traverser les siècles et les récits, arrivant même jusque dans nos récits d’heroic fantasy modernes tels que le Seigneur des Anneaux.

Cette histoire des nains de jardin peut également prendre ses sources dans la culture germanique puisque ce sont bien les germains qui furent les premiers à reprendre cette légende des nains pour en faire un outil de décoration de jardin. Depuis près de 400 ans, les nains de jardin décore donc les jardins en Europe et font partie intégrante de l’identité européenne. Il n’y a qu’à voir le fait qu’un nain de jardin fasse parti de l’histoire du Fabuleux destin d’Amélie Poulain pour comprendre que ce film, qui s’est extrêmement bien venu à l’international, rend hommage aux nains de jardin, et à une Histoire de l’Europe toute entière !

Blanc Jardin et les sept nains

Ils sont petits, grassouillets et ils sourient de manière ambiguë (à tel point que d’aucuns leur prêtent des arrière-pensées malsaines). Leurs attributs habituels sont une longe barbe blanche, un bonnet rouge pointu et un objet tenu à la main, comme un outil ou une lanterne. Vous les avez reconnus : les nains de jardin ne trompent personne.

Ils ont connu une longue période d’expansion en Europe depuis la Renaissance et ont longtemps occupé les pelouses des foyers français. En Allemagne, leur patrie d’origine, on en compte quelques 27 millions, et 2 millions sont toujours produits tous les ans, exportés à destination du Japon, des États-Unis ou de la Scandinavie.

Ils peuvent faire l’objet d’un véritable culte. Il suffit de comptabiliser le nombre de sites Internet qui leur sont consacrés ou de réécouter comment le chanteur Renaud les célébrait dans une de ses chansons : « Il mettait du soleil sur ma pelouse / toutes les fleurs en étaient jalouses ».

Du grand nain porte quoi

Mais aujourd’hui, il est devenu quelque peu has been. A tel point que la possession de nains de jardin équivaut à l’étalage orgueilleux d’un certain mauvais goût. Les mauvaises langues estiment qu’on les trouve essentiellement dans les extérieurs des familles désargentées qui voudraient se donner une meilleur image (objectif raté, donc).

Pourtant, la petite statuette résiste. Pour ses défenseurs, le nain de jardin symbolise la valeur travail en même temps qu’il sert d’ornement, et son côté kitsch suscite une dérision bienvenue. En gros, on peut l’admirer mais aussi en rire librement. Et se dissocier, ce faisant, d’un certain élitisme artistique en réaffirmant un goût des choses simples.

Les collectionneurs – qu’on appelle nanomanes – , eux, affichent pour le nain un amour immense, inversement proportionnel à la taille de l’objet admiré. En Angleterre, pays des bizarreries (ils mangent de la gelée !), il existe même une réserve dédiée, exposant plus de 1 000 statuettes dans leur milieu naturel. Le bonnet rouge est même obligatoire à l’entrée pour ne pas effrayer les pensionnaires.

La fantastique et étonnante histoire des nains de jardin 2

Les origines disputées des nains de jardin

Leurs origines imprécises contribuent à la fascination qu’ils génèrent. L’ancêtre du nain décoratif pourrait bien être Priape, fils monstrueux et difforme de Dionysos et d’Aphrodite, abandonné par celle-ci à la naissance. Minuscule et doté d’attributs sexuels pour le moins énormes, il est devenu une divinité de la fécondité, protecteur des vergers et des jardins.

L’Histoire, la vraie, arrive ensuite, à la Renaissance. Des hommes de petite taille (sans doute des pygmées) travaillent dans les mines de métaux précieux en Cappadoce (Turquie), habillés de bonnets rouges et de tabliers verts pour être aisément repérés dans les étroites et obscures galeries souterraines. Les propriétaires des mines érigent des statues à leur effigie pour se préserver des malheurs.

Les plus anciens nains décoratifs, en marbre, sont conçus par Johann Bernhard Fischer von Erlach vers 1690-1695, à Salzbourg. Leur production industrielle, en céramique, se développe en Allemagne et en Suisse au siècle suivant, puis s’exporte au Royaume-Uni en 1847 aux bons soins de sir Charles Isham qui, de retour d’Europe, en dispose une vingtaine dans son jardin.

Comment les nains intègrent la culture populaire

La mythologie s’est depuis toujours emparée des personnages de nains, légendairement forgerons et vivant sous les montagnes : ils gardent le trésor protégé par le dragon que vainc Siegfried dans la mythologie germanique des Nibelungen. Ils pullulent dans les récits d’heroic fantasy, et Tolkien en fait, dans le Seigneur des Anneaux, une race courageuse mais ennemie des elfes.

Le concept du nain de jardin prenant vie et vaquant à ses occupations provient certainement de ces usages mythologiques. C’est une idée récurrente dans les fictions, comme dans ce dessin animé, Gnomeo et Juliette, consacré aux amours d’un nain de jardin. Ou lorsque, dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, un propriétaire reçoit des photos de son nain voyageur.

La fantastique et étonnante histoire des nains de jardin 3

Les nains de jardin sont aussi politiques !

Nos amis des jardins ne sont pas à l’abri de servir de prétextes politiques. Qui a oublié les opérations commandos du Front de libération des nains de jardin, des activistes à la noix qui ont commencé à kidnapper des statuettes au milieu des années 90 ? Les gars ont expliqué qu’ils s’ennuyaient. Mais ils diffusaient aussi un message : soyons libres à l’image des nains affranchis de leurs maîtres.

En 2014, le « scandale du nain de jardin » éclate en Belgique. Pour lancer sa campagne des élections législatives, le chef du Parti nationaliste flamand (le NVA) a choisi comme mascotte un nain de jardin jaune esquissant le « V » de la victoire avec ses doigts.

En guise de réplique, le président du Parti socialiste flamand (SPA), diffuse alors une photo de lui en compagnie d’un autre nain, rouge cette fois, faisant un joli doigt d’honneur.

Les deux statuettes ont été réalisées par le même artiste allemand, Ottmar Hörl, surpris de voir son œuvre, qu’il voulait être un symbole de paix, utilisée sans son accord par un parti d’extrême-droite, et servir d’arrière-plan à une querelle politique. Une préoccupation pourtant très éloignée de la fonction décorative originelle de nos compagnons de pelouse.

La fantastique et étonnante histoire des nains de jardin 4

Jeu de nains, jeu de vilains

Il reste que la place attitrée des nains de jardin n’est ni dans la mythologie, ni dans la politique, mais dans… les jardins, oui.

Pour finir, voici donc un tour d’horizon des différents types de nains de jardin que vous pouvez trouver sur le marché, qu’il s’agisse de la statue économique en plastique produite industriellement, ou de la véritable sculpture (plâtre ou céramique) qui fera office d’œuvre d’art sur votre pelouse. Il en existe quantité de catégories suivant leur métier ou leur fonction :

  • Les nains de jardin bricoleurs, jardiniers ou arroseurs ;
  • Les nains de jardin sportifs ;
  • Les nains de jardin flottants ;
  • Les nains de jardin d’hiver ;
  • Les nains de jardin musiciens ;
  • Les nains de jardin articulés ;
  • Les nains de tailles diverses : de 15 à 50cm ;
  • Et même les nains de jardin coquins (exhibitionnistes, bondage, etc.) !

Mais attention car, si vous ne vous méfiez pas, il se pourrait bien que vos nains saccagent votre jardin et vous attaquent, comme dans cette vidéo :

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !