Accueil Internet Le filtre Google Pingouin, petit mais costaud

Le filtre Google Pingouin, petit mais costaud

2484
Filtre google pingouin

Un peu plus d’un an après le déploiement du filtre Google Panda, c’est le filtre Google Pingouin (Penguin) qui est développé et mise en application en mai 2012. Toujours dans le but de pénaliser les sites suroptimisés pour le référencement, ce nouveau filtre se distingue du précédent. Quels sont ses critères ? En quoi diffère-t-il de Google Panda ?

Le filtre Google Pingouin, qu’est-ce que c’est ?

Conçu pour améliorer l’algorithme Google dans sa lutte contre le contenu de mauvaise qualité, le filtre Google Pingouin cherche plus particulièrement à pénaliser les sites ayant recours à des techniques de netlinking abusives pour avoir une meilleure indexation dans le moteur de recherche (ranking). Ayant connu quatre mises à jour, c’est la première et la dernière en date (octobre 2014) qui ont eu le plus d’impact, touchant respectivement 3,1% et 2,1% des requêtes. La chronologie des mises à jour est disponible ici.

Les différences entre le filtre Google Pingouin et Google Panda

Le filtre Google Panda a été intégré en février 2011 à l’algorithme Google pour s’attaquer aux sites de mauvaise qualité ayant recours à des stratégies néfastes pour l’expérience utilisateur, plus précisément aux fermes de contenu, au contenu dupliqué, spinné et à l’excès de publicités au-dessus de la ligne de flottaison. L’attention de Google Panda se tourne donc vers le contenu interne du site (on-site) et impacte son référencement s’il ne correspond pas aux critères (déclassement et mauvaise indexation).

Contrairement à son homologue Panda, le filtre Google Pingouin porte donc son attention sur les critères de référencement qui sont externes au site web analysé (off-site). Il cherche notamment à pénaliser les sites utilisant des techniques de netlinking non conformes aux prescriptions de Google. Le netlinking (ou link building) c’est l’augmentation du nombre de liens hypertextes menant vers un site web, réalisée par le biais de partenariats, d’achats de liens ou d’inscription à des annuaires. Voici ce que le filtre Google Pingouin sanctionne précisément :

  • Répétition abusive d’une même ancre de lien
  • Abus de mots-clés au sein d’un nom de domaine
  • Spam de blog
  • Bourrage de mots-clés au sein des liens internes ou sortants

Une autre différence capitale entre Panda et Pingouin est que ce dernier n’est pas intégré aux robots Google, ce qui fait qu’en cas de pénalité, il faut attendre que Google déploie une mise à jour du filtre pour espérer la voir disparaître.

Petite explication (en anglais) de la dernière mise à jour

Ne pas titiller le filtre Google Pingouin

Eviter de se faire pénaliser par Google Pingouin est capital car on ne sait pas combien de temps va durer la sanction. Même en ayant fait des efforts pour entrer à nouveau dans les bonnes grâces de l’algorithme, il faudra attendre la mise en place d’une mise à jour, plus d’information ici. Netlinking sain et backlinks (hyperlien pointant vers un site) bien choisis, quelques conseils à suivre :

La qualité d’abord

Il ne faut jamais l’oublier, c’est la qualité du contenu qui importe le plus ! C’est avant tout dans l’optique d’améliorer l’expérience utilisateur que l’équipe de Google a développé les différents filtres. En ce qui concerne le filtre Google Pingouin, c’est la qualité des supports intégrés à la stratégie de netlinking qui est le plus important. Si les ancres de liens des backlinks jouent aussi un rôle dans le référencement d’un site, ce rôle est secondaire par rapport à la qualité des supports sur lesquels ces backlinks sont situés. Gardez donc cela en tête.

Filtre google pingouin 2

Avoir une bonne stratégie netlinking

  • Eviter le positionnement de backlinks sur des sites au contenu de mauvaise qualité (annuaires et sites de bookmarking). Même si un site de bonne qualité (correspondant aux critères du filtre Panda en somme), des backlinks provenant de sites de mauvaise qualité le pénaliseront par le biais du filtre Google Pingouin.
  • Ne pas faire pointer tous les backlinks vers la page d’accueil d’un site, mais aussi vers les pages internes.
  • Bannir l’échange de liens réciproques, c’est-à-dire optimiser en boucle le référencement dans les moteurs de recherche.
  • Mettre en place un netlinking intelligent, c’est-à-dire développer des backlinks sur des sites à la thématique proche du site vers lesquels ils pointent.
  • Ne jamais chercher à publier des liens comprenant des ancres suroptimisées pour commenter sur des blogs ou commenter sur des forums.
  • Ne pas faire la chasse aux liens no follow et conserver une proportion do follow/no follow.

Faire le bon choix dans les ancres de liens des backlinks

  • Diversifier l’emploi des ancres dans les backlinks est nécessaire. Les requêtes associées aux backlinks doivent être diversifiées pour ne pas attirer l’attention du filtre Google Pingouin.
  • Ne pas suroptimiser les ancres utilisées dans les backlinks, Pingouin est chatouilleux sur l’usage d’ancres autour d’un ou quelques mots clés précis. Par exemple les backlinks pointant vers un site de meubles vintages au nom de marque ne doivent pas tous avoir une ancre du type « meubles vintage ».

Avec ces informations, vous avez toutes les clés en main pour comprendre les attentes du filtre Google Pingouin et éviter de vous le mettre à dos. Si vous êtes victime d’une pénalité, le mieux est de contacter un professionnel du secteur.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !