Accueil Vie Pratique Astuces & Conseils Le papier à rouler : un incontournable dans la vie des fumeurs.

Le papier à rouler : un incontournable dans la vie des fumeurs.

tabac à rouler

Très en vogue dans les années 70-80, les cigarettes roulées étaient les favorites des fumeurs. Et puis, les « indus » sont revenues en force grâce à une stratégie marketing bien ficelé. Aujourd’hui, le prix d’un paquet de cigarettes tournant autour des dix euros fait frissonner les fumeurs. De plus en plus d’entre eux se laisse désormais tenter par les roulées.

Moins de produits chimiques ?

Les hippies des années 70 affirmaient que le tabac et les feuilles à rouler était meilleurs pour la santé. Renfermant moins de produits chimiques qu’une cigarette industrielle, les roulées permettent de garder le contrôle sur ce qu’on fume. Mais est-ce vraiment le cas ? Une chose est sûre, les feuilles à rouler (aussi appelé papier à rouler), sont bien plus naturelles. La plupart des marques utilisent du papier de riz souvent réalisés à partir du lin ou du chanvre. Certains se sont même mit au bio en proposant des feuilles « 100% bio » ou « 100% naturelles ». A l’intérieur, on peut notamment retrouver du calcium, du fer, des vitamines et même des protéines végétales. Alors oui, le papier ou la feuille à rouler est bien meilleure. Malgré tout,  la quantité de nutriment contenu reste minime et n’aura que très peu voire aucun impact sur votre santé. Cependant, cela reste bien meilleur que la contenance du papier industrielle qui lui est composé de nombreux additifs comme le phosphate ou du carbonate de chaux.  Pour le tabac à rouler par contre, c’est complètement l’inverse. En effet, la quantité de goudron et de nicotine est trois à six fois plus élevé que dans les cigarettes industrielles. Même en mettant un filtre, cela reste donc bien plus nocif pour la santé. Il faut également prendre en compte que sur le papier, se trouve une colle qui permet de refermer la feuille et de la garder scellée. Excepté le papier RAW qui utilise du sucre pour coller ses feuilles, les autres marques utilisent des colles chimiques.

Le papier à rouler et les fumeurs de cannabis

Le cannabis comme toutes les autres drogues, sont interdites à la consommation sur le sol français. De nos jours, il existe des substituts pour les addicts. On pense notamment à l’huile de CBD. Dérivé du cannabis, elle est extraite des graines de chanvre. Elle peut être consommée presque n’importe comment. Sur la langue, dans la nourriture, elle peut aussi être appliquée sur le tabac à rouler. Ces consommateurs n’ont pas d’autres choix que de faire leurs cigarettes eux-mêmes. L’industrie du tabac s’est adaptée à eux. Sans pour autant admettre que les feuilles longues sont destinées à ce type de consommation, les marques comme OCB et RIzla+, leaders en France sur le marché des feuilles à rouler, n’ont pas besoin de faire de publicité. Elles ont simplement et subtilement fait rentrer dans l’esprit des consommateurs que la petite feuille était destinée à la cigarette classique et la longue se destine à la consommation d’une cigarette plus originale. Certaines marques étrangères n’hésitent pas à force de sous-entendus en affichant sur les cartons de papier à rouler des images de Bob Marley ou même directement des morceaux de cannabis ou des « tête » de majijuana. La publicité pour le tabac et les drogues étant strictement interdite en France, on ne risque pas de voir ce genre d’image atterrir sur les paquets de feuilles à rouler. Officiellement, la feuille longue est destinée à mettre plus de tabac et à d’éviter d’avoir la fumée dans les yeux quand on garde la cigarette en bouche.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !