Accueil Entreprise Lundi de Pentecôte : on travaille ou pas ?

Lundi de Pentecôte : on travaille ou pas ?

1655

Le lundi de Pentecôte reste un mystère : doit-on travailler ou pas ? Avant c’était un jour férié comme les autres. Mais voilà la loi sur la journée de solidarité envers les personnes âgées a changé la donne. Vous devez désormais vous renseigner auprès de votre entreprise pour ce jour particulier. Focus sur ce lundi férié un peu flou.

L’origine du lundi de Pentecôte

Le jour de la Pentecôte tombe le septième dimanche après Pâques. Il célèbre l’apparition du Saint-Esprit aux apôtres et la naissance de l’Église. Cette commémoration est liée à Pâques qui marque l’Ascension du Christ. Autrefois, le lendemain de la Pentecôte était pointé du doigt notamment à cause d’un rapport de la Chambre de Commerce de Paris.

Et pour cause, il mentionnait le fait que de nombreux pays et bourses d’Europe étaient fermés ce lundi. Par conséquent les banques et les magasins français faisaient de même. Mais cette fermeture entrainait des problèmes entre autres pour les échéances des effets de commerce (moyen de paiement des entreprises). Pour remettre de l’ordre dans tout cela, on a décidé de faire du lundi de Pentecôte un jour férié légal. C’est devenu officiel le 20 février 1886.

Lundi de Pentecôte, on travaille ou pas ?3

La journée de solidarité envers les personnes âgées

Ce jour férié est remis en question par la loi promulguée le 30 janvier 2004. En effet, celle-ci instaure une journée où les salariés travaillent « gratuitement » dans le but de financer des actions pour améliorer l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Cette journée est fixée le jour du lundi de Pentecôte mais peut être négociée en fonction des branches et des entreprises. Pour mettre en place ces actions, le gouvernement a installé un dispositif de veille et d’alerte dans chaque département.

Il permet d’intervenir sur des services sanitaires et sociaux à partir d’informations recueillies par les communes auprès des personnes concernées. Cette mesure est instaurée pour prévenir les risques exceptionnels, climatiques ou autres. Elle fait d’ailleurs suite à la grande canicule de l’été 2003 qui a causé la mort d’environ 14 000 personnes. La caisse nationale de solidarité pour l’autonomie sert de fond pour ces actions et est en partie alimentée par la contribution des entreprises lors de cette journée. Pour plus d’informations, consultez la page suivante.

Lundi de Pentecôte, on travaille ou pas ?1

Et aujourd’hui ?

Depuis la loi du 16 avril 2008, la journée de solidarité a été simplifiée. Elle ne concerne plus spécifiquement le lundi de Pentecôte. L’organisation de cette journée est laissée à l’appréciation de chacun. C’est donc à l’employeur de trouver un accord sur la date après consultation du comité d’entreprise et des délégués du personnel. Donc même si le lundi de Pentecôte est redevenu férié et chômé, beaucoup d’entreprises ont conservé cette date pour la faire.

Cependant les employeurs ont plusieurs options :

  • Organiser cette journée un autre jour que le lundi de Pentecôte (excepté le 1er mai intouchable)
  • Leur enlever un jour de RTT
  • Faire travailler ses salariés 7 heures supplémentaires non rémunérées et étalées sur l’année

D’une façon ou d’une autre, les entreprises doivent participer et « donner une journée de travail » que ce soit un jour réellement travaillé ou non. La contribution de l’employeur est à hauteur de 0,3 % de la masse salariale. Les employés quant à eux peuvent choisir de poser un RTT et s’ils sont en congés, l’employeur ne peut pas les contraindre à revenir. Enfin, les stagiaires ne participent pas à cette journée. Pour en savoir plus, consultez cette page.

Petit tour d’horizon de ce que feront les Français lundi prochain :

Voilà, maintenant vous savez tout alors bon lundi de Pentecôte !

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !