Accueil Art Une sélection de livres de science-fiction pour l’hiver

Une sélection de livres de science-fiction pour l’hiver

1714

L’hiver est sur nous, promesse de longues soirées glaciales que l’on passera volontiers chez soi, au chaud, avec une couette sur le corps, une boisson fumante sur la table de nuit… et un bon bouquin entre les mains ! Mais lequel ? Voici notre sélection de livres de science-fiction, entre classiques et modernes, qui vous offriront des heures de bonheur dans des époques ou des galaxies très, très lointaines.

La science mise en fiction

Grand spécialiste du genre, Isaac Asimov définissait la science-fiction comme « la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l’être humain aux progrès de la science et de la technologie ». Autrement dit, la S-F aide le genre humain à penser sa relation aux avancées technologiques, en mettant en scène les différentes variables de cette relation complexe.

En somme, les livres de science-fiction (mais pas seulement : les films, les bandes-dessinées et autres sources créatives qui s’approprient le genre) projettent, dans le temps ou à travers l’espace, nos peurs et nos espoirs d’aujourd’hui. Et puisque ces peurs et ces espoirs se répètent souvent tout au long de l’histoire récente, la science-fiction est un genre constamment d’actualité.

Une sélection de livres de science-fiction pour l’hiver 5

Pourquoi lire des livres de science-fiction ?

Pour au moins deux raisons. La première, c’est que la S-F offre un authentique décalage par rapport à la réalité. La littérature est faite, aussi, pour s’évader du quotidien ; et comment y parvenir mieux qu’avec des ouvrages qui décrivent de lointaines planètes hostiles, des mondes mystérieux, des voyages dans la galaxie ou dans des temporalités différentes ?

La seconde, c’est qu’elle permet, en même temps, de penser le monde qui est le nôtre – un monde qui parfois s’inspire de la science-fiction pour avancer. Regardez les robots : personnages fétiches de la S-F, ils sont déjà parmi nous, à tel point que certains scientifiques invoquent les 3 lois de la robotiques, inventées par Asimov, pour tenter de leur donner un cadre légal.

Raison subsidiaire : la science-fiction n’est pas réservée aux geeks qui collectionnent les produits dérivés de Star Wars. Elle a malheureusement trop souvent souffert de cette connotation négative, qui a relégué (et qui continue de reléguer) Jules Verne, René Barjavel ou Herbert George Wells au rang d’auteurs de seconde zone.

Or, les livres de science-fiction peuvent être, également, de la bonne littérature. Voici une sélection d’une dizaine d’ouvrages pour s’en convaincre.

Une sélection de livres de science-fiction pour l’hiver 3

La S-F en 10 leçons

Il est très difficile de sélectionner 10 livres parmi tous ceux qui ont fait l’histoire de la science-fiction littéraire. Ceux-ci ne sont peut-être pas les meilleurs, ni les plus célèbres, mais ils vous emmèneront au-delà des frontières du réel pour que l’hiver ne soit bientôt plus qu’un souvenir.

  • De la Terre à la Lune (1865). Jules Verne n’est qu’aux balbutiements de sa carrière, et pas encore au sommet de son art. Mais cette œuvre d’une imagination folle a su trouver un ancrage étonnant dans la réalité, lorsque près d’un siècle plus tard, des fusées ont commencé à envoyer des hommes vers la Lune.
  • La Machine à explorer le temps (1895). Le grand classique de l’exploration temporelle, adapté plusieurs fois au cinéma. Herbert George Wells y écrit à la première personne, se faisant appeler l’Explorateur du temps, ce qui renforce l’identification. Et le roman, malgré son âge, n’a rien perdu de sa superbe.
  • Le Voyageur imprudent (1944). Trop souvent oublié, René Barjavel fut l’autre immense nom de la science-fiction à la française. Son livre est tout simplement ce qui se fait de mieux sur la question du paradoxe temporel. Un chef-d’œuvre du passé, du présent et du futur.
  • 1984 (1949). Toujours aussi terrifiante, la dystopie inventée par George Orwell a considérablement marqué son lectorat : le nom de « Big Brother » ou l’évocation de la Novlangue font sens pour tout le monde, ou presque. Mais c’est aussi un ouvrage d’une intelligence et d’une profondeur remarquables, qu’il ne faut pas se contenter de lire comme une critique du communisme politique. La société de 1984, c’est aussi la nôtre, surtout maintenant.
  • Cycle de Fondation (1951). Trichons un peu pour proposer non pas un, mais trois ouvrages, le grand-œuvre d’Isaac Asimov avec son cycle des robots. Les trois premiers livres de Fondation forment un tout d’une cohérence et d’une habileté rarement vues. En bonus, Asimov a créé un fantasme de geek : celui de la psychohistoire, une science qui permet de prédire l’avenir en étudiant les motivations psychologiques de masse.
  • Fahrenheit 451 (1953). Ray Bradbury n’est pas un écrivain de S-F comme les autres ; il est à la fois plus malin et plus poétique. Ce roman en est la preuve définitive, même s’il n’est pas le seul : Bradbury y déploie une intelligence du texte qui ancre résolument son récit dans le terreau de l’éternité. Avec une idée splendide à la clé : que les livres puissent survivre à travers ceux qui les ont lus.
  • 2001 : l’Odyssée de l’espace (1968). Arthur C. Clarke rédigea son chef-d’œuvre en même temps qu’il travaillait, avec Stanley Kubrick, au scénario du plus grand film de science-fiction de tous les temps. Résultat : une double réussite majeure. Pourtant, si la S-F au cinéma a pris un virage avec le film de Kubrick, le roman de Clarke n’a fait que confirmer une inclination pour la philosophie qui est le propre du genre depuis ses débuts.
  • Ubik (1969). Philip K. Dick est sans doute le plus célèbre d’entre ses pairs. Pas nécessairement pour son style d’écriture, mais certainement pour ses idées : loufoques, merveilleuses, en avance sur leur temps. Ubik ne fait pas exception, et prépare le terrain à toutes les interrogations modernes sur la distinction entre réalité et fiction. Sans ce roman, le film Matrix n’existerait peut-être pas.
  • Un bonheur insoutenable (1970). Une utopie devenue dystopie, sans l’être vraiment… C’est l’ambiguïté du roman de Ira Levin, autant que sa narration exceptionnelle et ses personnages brillants, qui le placent au Panthéon des œuvres de science-fiction indémodables. Qui a suivi les aventures de Copeau dans son monde trop parfait ne pourra jamais tout à fait s’en remettre.
  • Contact (1985). L’astrophysicien et cosmologiste Carl Sagan nous a quittés trop tôt. Mais il nous a laissé un roman extraordinaire, une épopée à la fois intime et universelle, vue à travers un personnage féminin comme on en écrit peu. Et qui nous confronte aux conséquences de la réponse à la façon question de savoir si nous sommes seuls dans l’univers. Si vous avez déjà vu le film, réalisé par Robert Zemeckis, aucune excuse : le livre le vaut mille fois.

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez consulter cette liste bien plus riche qui pointe du doigt les ouvrages qu’il faut absolument avoir lus quand on s’intéresse au genre ! Avec tout ça, vous êtes bons pour passer la rude saison hivernale, les pieds ancrés au sol… et la tête dans les étoiles.

Une sélection de livres de science-fiction pour l’hiver 1

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !