Apprendre en 2 minutes comment twerker !

0
5403
Comment twerker

Twerk ou twerking: quelle que soit l’appellation choisie, cette danse génère toujours autant de scandale. Adulée par certaines, méprisée par d’autres, elle est née et s’est développée aux États-Unis avant de glisser vers la Jamaïque, l’Afrique, puis l’Europe. Alors si vous ne voulez pas passer à côté de cette mode, on vous montre comment apprendre à danser le twerk en 2 minutes grâce à nos conseils ! 

Entre twist et jerk : le twerk !

Commençons par le commencement, le twerk ou twerking en anglais est une danse qui implique de secouer le bas de son corps à savoir ses jambes, ses hanches et surtout ses fesses ! 

Il est peu dire que le twerk fait scandale. Devenue mondialement célèbre depuis que Miley Cirus en a fait une interprétation très twittée lors des MTV Video Music Awards 2013, cette danse du bas du corps consiste à plier les genoux, puis à secouer ses hanches et ses fesses de façon frénétique dans un mouvement de va-et-vient intempestif, qui fait clairement référence à l’acte sexuel. 

Aussi appelée twerking en anglais , cette danse plus que sensuelle est un mot-valise combinant les termes « twist » et « jerk », deux types de danse auxquels le twerk emprunte certains de ses mouvements déhanchés. Bien qu’elle ne soit pas appréciée des pudibonds, elle est néanmoins entrée dans l’Oxford Dictionary, le dictionnaire de référence de la langue de Shakespeare. 

Une danse plus âgée qu’elle n’en a l’air

Remontons le temps et revenons à la naissance du twerk. Selon les spécialistes (parce qu’il y en a ?), le twerk serait né en 1820. Le « twirk », comme il s’appelle alors, désigne un twist ou un mouvement dynamique, et il s’agit déjà d’une danse assez osée et provocante. Devenu un verbe en 1848, il prend sa forme actuelle de « twerk » dans la foulée de l’usage populaire, et le terme est officialisé en 1901. 

Fin des 80’s : apparition de la Bounce Music à la Nouvelle Orléans 

Cette ville connue pour son melting-pot de culture populaire est marquée par sa vie nocturne, la joie de vivre de ses populations et la violence de ses ghettos. Un environnement à la fois libre et violent, conservateur et avant-gardiste qui a donné naissance à la Bounce Music. Un courant musical qui fait naître les premiers mouvements du twerk. 

1993 : le mot twerk est médiatisé pour la première fois grâce au son de DJ Jubilee “ twerk baby, twerk baby, twerk, twerk, twerk”. 

Dans les années 2000, défilent de nombreux sons détaillant les mouvements du twerk.  

En 2009, trois adolescentes originaires d’Atlanta font le buzz en postant sur YouTube une vidéo d’elles entrain de twerker. La vidéo a fait 1 million de vues en une semaine.  

Le mot Twerk entre ensuite en 2013 dans le dictionnaire anglais et est défini comme : danse sexuellement provocante de la musique pop qui consiste à faire des mouvements de hanches en position accroupie. 

Mais sa naissance « populaire » est plus récente. Le twerk prend son essor à travers la culture hip-hop dans les années 90, sur la scène musicale de La Nouvelle-Orléans. Les clubs de strip-tease américains popularisent le phénomène de ce mouvement dynamique des fesses, qui sort bientôt des alcôves pour s’imposer sur les dancefloors en Amérique, en Jamaïque et en Afrique de l’Ouest. 

Comment twerker 1

Les stars « twerkent » à fond

Tombée dans les limbes, la danse du twerk réapparaît début 2010. D’abord dans le rap américain – Waka Flocka et Drake chantent « Bounce that ass, shake that ass like the Twerk Team » – puis par la suite Beyonce, avec « Check on it » ou Justin Timberlake avec «  Sexy Back . Autant de clips visionnés des millions de fois ou de tutoriels en ligne qui contribuent aujourd’hui à faire du twerk un phénomène planétaire  

En 2013 la performance de Miley Cyrus sur la scène des MTV Awards fait le buzz avec son mouvement frénétique des fesses. On retrouvera aussi le twerk dans les chorégraphies de Rihanna, Christina Aguilera, ou Janet Jackson. Madonna, toujours prompte à suivre les modes, poste une vidéo de son twerk sur la Toile. Les performances de ces icônes de la chanson, augmentent encore plus la visibilité de cette danse et choquent également les âmes sensibles.  

Rarement une chorégraphie ou plutôt un mouvement aura autant troublé les gouvernements, qui suspendent des lycéens (aux USA) ou s’agacent de cette mode un peu salace (Russie). 

En dépit de ses postures et positions excessivement suggestives, le twerk serait néanmoins en passe de supplanter la Zumba et autres danses adoptées par les programmes de fitness. Les experts (encore eux ?) estiment que sa pratique est excellente pour brûler des calories et pour travailler certaines zones du corps : les cuisses, les jambes et … les fesses bien sûr.  

Le twerk, un moyen d’émancipation ?

Rendu très populaire par les performances sulfureuses de grandes stars américaines, la vulgarité du twerk est régulièrement dénoncée. Le twerk choque, attire et divise en même temps.  

Si certains voient ce mouvement comme une provocation, d’autres, perçoivent cette chorégraphie des fesses comme un symbole de libération et de féminisme, synonyme d’émancipation. Selon l’artiste et féministe Fannie Sosa, le twerk a été détourné de sa fonction première : être une pratique libératrice et à visée thérapeutique. 

En effet selon Fannie Sosa, il faut d’abord comprendre le sens culturel de cette danse et revenir à l’histoire. En effet, à l’époque de son arrivée sur le continent américain, dans la foulée du commerce des esclaves, le twerk aurait été dansé par les femmes noires qui s’inspiraient des danses de fertilité. Une manière pour elles de se remémorer la liberté de mouvement de leurs ancêtres. 

Aujourd’hui encore, le twerk est beaucoup dansé dans les ghettos noirs aux États-Unis, et se transmet, se vit et se célèbre de mère en fille, et de grande sœur en petite sœur. 

Au-delà d’une danse, le twerk est aussi assimilé à une pratique thérapeutique. Twerker permet de libérer les énergies du corps et aide à se reconnecter avec soi-même. Twerker est une forme de bien-être et de liberté de soi.

Pepsi Presents Nicki Minaj's Pink Friday Tour: NYC

Apprendre comment twerker en 2 minutes !

e twerk existe depuis bien plus longtemps qu’il n’y parait. Mais depuis ces 20 dernières années, cette danse féminine aux mouvements dynamiques n’a jamais été aussi populaire. 

De façon générale, twerker consiste à secouer son corps en focalisant ses mouvements au niveau des hanches et des fesses. Certains trouvent le twerk vulgaire et d’autres comme un excellent moyen de faire de l’exercice physique et de se dépenser. 

Puisqu’il est bon d’être à la page, voici une méthode pour apprendre à se trémousser sur le twerk en 2 minutes à peine. 

  • En position accroupie, tâchez de trouver un bon appui pour conserver l’équilibre. Écartez les jambes, baissez-vous jusqu’au sol et gardez les pieds tournés vers l’extérieur. 
  • Imaginez que vous êtes assis sur une chaise, assurez-vous d’avoir les genoux pliés et les mains sur les hanches. Gardez le corps droit, le regard porté vers l’avant. Et poussez vos fesses vers l’arrière. Plus vous vous baissez, et plus c’est provocant. 
  • Enfin, remuez vos fesses d’avant en arrière. Vous pouvez aussi lever les mains, en les gardant parallèles au sol, et les balancer doucement. 
  • Et le plus important : mettez-vous en culotte. Le twerk se danse en culotte (si l’on en croit les vidéos visibles sur Internet). Un pantalon ? Trop ringard ! Mais le mini-short pourquoi pas, tant que les jambes sont nues. 
  • Ah oui : il faut être une fille pour danser le twerk. En tout cas, on ne voit pas beaucoup d’hommes le faire. Mais il y a à un bon créneau à prendre, quand on y pense. 

D’autres méthodes sont disponibles sur Wikihow : 

Méthode 1 : le « squat twerk » ou le « shake twerk » 

Une méthode qui consiste à avoir une posture accroupie (sans être trop proche du sol) et de pousser vos fesses vers l’arrière comme si vous alliez vous assoir sur chaise tout en les remuant. 

Méthode 2 : le « wall twerk » 

Cette méthode consiste à se tenir debout dos à un mur, de poser ses mains par terre, de placer ses pieds sur le mur et de plier ses genoux tout en secouant ses fesses vers l’arrière 

Méthode 3 : « hands on the ground twerk » 

Cette méthode consiste à se tenir debout jambes parallèles et écartées, de poser ses mains par terre, de faire ressortir ses fesses et de les secouer vers l’arrière.  

Vous pouvez également vous inspirer de cette vidéo d’une danseuse qui enseigne les mouvements à des débutantes. Ou encore de cette vidéo ci-dessous : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici