Accueil Santé Beauté Bar à chignon, le nouveau lieu esthétique

Bar à chignon, le nouveau lieu esthétique

2528

Depuis les années 2000 et la tendance s’accentue aujourd’hui, l’esthétique est l’obsession de notre société. Coiffeur, visagiste, esthéticienne, coach sportif, la liste des métiers de la beauté est longue. L’esthétisme est un critère si important dans notre société actuelle qu’il est de bon ton de s’afficher toujours apprêté, parfumé, épilé, coiffé, et en plus, de le faire en suivant les tendances.

Dans une société où les impératifs de beauté et d’esthétisme sont rois, certaines pratiques fantaisistes émergent tandis que d’autres sont remises au goût du jour. L’exemple parfait en est le bar à chignon, qui reprend une coiffure relativement ancienne, mais dont le concept est moderne et novateur.

Le bar à chignon, un concept adapté à notre mode de vie

Depuis ces dernières années, le « bar à » est un concept très tendance qui est plein essor. En effet, les nouveaux bars ne sont pas des bars traditionnels, c’est un lieu où l’on se rend dans un autre objectif que celui de consommer de l’alcool ou des boissons, mais avec l’objectif d’obtenir un produit spécifique parmi un large choix. Par exemple, les bars à sushi, les bars à pâtes ou les bars à salade fleurissent dans les grandes villes, et surtout à Paris.

Le concept du bar à chignon est né à Bordeaux en 2012, et a été exporté dans d’autres grandes villes de France, y compris dans la capitale, comme vous pouvez vous en douter. Le concept séduit les femmes âgées de 18 à 25 ans, mais aussi les femmes des générations antérieures. Ces bars sont spécialisés dans le chignon et permettent de se faire coiffer en un éclair, ce qui n’est pas négligeable dans notre société où tout se déroule à vitesse grand V.

Le bar à chignon, les secrets d’un grand succès

Il est assez difficile de faire son chignon seule devant la glace, que ce chignon soit stricte, sophistiqué ou très original. Avant la création des bars à chignon, il fallait faire appel à un coiffeur, mais il était difficilement possible de ne demander qu’un chignon, il fallait au minimum faire un shampoing. De plus, les coiffeurs n’étaient pas et ne sont toujours pas spécialisés dans la coiffure en chignon, donc il se peut qu’ils ne sachent pas faire un chignon classique, et encore moins un chignon originale, créatif, ou sur-mesure.

A l’heure de l’hyperconsommation, le consommateur est habitué à un large choix de produits et peut donc se permettre d’être exigent. Les créateurs des bars à chignon n’ont donc rien fait de plus que d’appliquer la bonne vieille théorie de l’économiste Ricardo, à savoir de se spécialiser pour que chacun en tire le maximum de profit. Au lieu d’être coiffeur, les barman à chignon sont faiseurs de chignon. De plus, ces barmans à chignon n’ont pas inventé leur produit, puisque le chignon est une coiffure reconnue depuis plus d’un siècle. La valeur-ajoutée, le « petit plus » réside donc bien dans la spécialisation.

Pourquoi devenir adepte du bar à chignon ?

  • Un lieu social : ces endroits constituent des lieux de sociabilité, au même titre que le salon de coiffure. On n’y reste pas longtemps mais on revient souvent.
  • Esthétique : Les coiffeurs dans les bars à chignon sont spécialisés dans le chignon donc ils maîtrisent parfaitement les techniques de ces coiffures. Ils peuvent parfois réaliser des créations, c’est-à-dire des coiffures uniques. Parfait pour un évènement.
  • Rapide : Entre 10 et 30 minutes par chignon, probablement moins de temps passé dans votre salle de bain à essayer de vous faire un chignon seule.
  • Peu coûteux : Le prix atteint 20 euros pour un chignon classique et express, 40 euros pour un chignon élaboré et 60 euros pour un chignon hors pair.
Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !