Accueil Société Famille Fêter son anniversaire, une tradition à travers le monde

Fêter son anniversaire, une tradition à travers le monde

3149

Si l’on vous dit « fêter son anniversaire », vous répondez en général : fête, cadeaux, famille, jolie chanson anéantie par les parents, etc. C’est une tradition tellement bien ancrée dans les pays occidentaux que les réfractaires à cette manifestation ont souvent affaire à des réactions d’incompréhension. Mais savez-vous d’où vient cette coutume ? Et connaissez-vous les autres pratiques qui, partout dans le monde, célèbrent chaque année de maturation ?

Une célébration naturelle

Fêter son anniversaire, c’est une tradition que tout occidental a le plaisir de respecter. Que ce soit pour les cadeaux que l’on reçoit, pour la joie de se retrouver en famille, ou simplement parce que c’est l’occasion de faire la java (de Broadway), fêter son anniversaire est un événement qui ne passera jamais de mode.

Fêter son anniversaire, c’est quelque chose que l’on fait sans se poser de questions, sans réfléchir. Aussi naturellement que de célébrer la nouvelle année ou de s’offrir des cadeaux à Noël. Contrairement à des événements comme la Saint-Valentin, peu sont ceux qui osent témoigner de leur mépris pour ces réjouissances qui, tout en restant commerciales, portent un sens plus profond.

Mais peu nombreux, parmi ceux qui le fêtent, sont les gens qui connaissent les origines de cette tradition. Ou qui ont une idée des pratiques que l’on peut rencontrer en traversant la planète.

Fêter son anniversaire, une tradition à travers le monde 2

Fêter son anniversaire : une tradition plusieurs fois millénaire

Remontons à l’Antiquité païenne. À l’époque lointaine de l’Égypte et de la Mésopotamie, le jour de la naissance fait l’objet d’une célébration régulière, qui prend la forme d’un rituel religieux, public ou privé. On n’y fait pas réellement bombance, mais on en profite pour assurer à la personne concernée une année sans soucis (ce qui, dans le jargon, veut dire « sans vilains démons »).

C’est sous l’empire romain que le fait de fêter son anniversaire devient plus courant. Le Moyen Âge met cette tradition entre parenthèse, ce qui n’est pas tellement surprenant : n’oubliez pas qu’il s’agit à l’origine d’une fête païenne qui, en outre, fait concurrence au culte des saints du jour. Double hérésie.

Le XIXe siècle signe le retour de l’événement. C’est d’abord la bourgeoisie qui en use et en abuse, avant que les masses populaires s’y mettent à leur tour. Le siècle suivant démocratise complètement cette manifestation jusqu’à la transformer en quasi-obligation familiale et sociale.

Gâteau, bougies et cadeaux

Le principe des cadeaux et des bougies provient directement de la célébration païenne de la fête : allumer des lumières et offrir des présents concourait à la conjuration des démons et à l’assurance d’une année à venir sans complications. Cette tradition était toutefois réservée aux puissants (rois, empereurs, pharaons).

Le gâteau, lui, puise son origine chez les Grecs. Ceux-ci se rendaient chaque année, pour leur anniversaire, au temple d’Artémis avec une pâtisserie ronde composée de miel, évoquant la forme de la lune. Tout autour, ils allumaient des cierges faisant écho à la luminosité de l’astre nocturne, qu’ils soufflaient en demandant à la déesse de leur apporter prospérité et bonheur.

Fêter son anniversaire, une tradition à travers le monde 3

Fêter son anniversaire à travers le monde

En France, fêter son anniversaire en revient à réactualiser la bonne vieille tradition antique, avec un gâteau cuisiné par maman et des copains qui chantent « joyeux anniversaire » n’importe comment. Mais à travers les monde, les traditions liées à cet événement peuvent s’avérer très différentes, voire totalement originales. En voici une sélection :

  • Mexique : la piñata. On a tous déjà vu ça dans les films : un gamin qui tape comme un sauvage sur une figurine qui contient des bonbons et autres joyeusetés qui gâtent les dents. Les origines de cette tradition se sont perdues, mais l’Église en a fait un symbole de l’amour de Dieu.
  • Danemark : le gâteau décapité. Parmi leurs nombreuses coutumes d’anniversaire, les parents danois accrochent un drapeau à leur porte pour la fête de leur enfant, puis cuisinent un gâteau en forme de garçon ou de fille avant de le décapiter ! Une sorte d’avertissement à destination d’un gamin capricieux ?
  • Jamaïque : la farine. La tradition de cette île sympathique veut qu’on enfarine systématiquement toute personne qui doit fêter son anniversaire (et même ceux qui ne veulent rien faire du tout pour l’occasion). Occasionnellement, on peut rajouter du miel à la farine, histoire qu’elle colle bien à la peau.
  • Chine : la montagne de cadeaux du destin. Le jour de son premier anniversaire, le bébé est placé devant une véritable montagne de présents. Celui vers lequel il se dirige en premier va décider de son avenir. Si c’est la liasse de billets, le petit pourrait bien devenir trader ou gangster. Et si c’est la montre connectée, on a un futur horloger ?

Vous en trouverez plein d’autres sur cette page ! Et n’oubliez pas qu’il est important de fêter son anniversaire, quelle que soit la tradition que vous préférez !

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !