L’énergie hydraulique comme principale source d’électricité, c’est possible !

0
2614
Barrage de Vouglans (Jura)

L’énergie hydraulique occupe la troisième position dans la famille des ressources énergétique à l’échelle mondiale. En 2014, cette pratique représente 16,4% de la production énergétique internationale derrière le gaz naturel (21,6%) et le charbon (40,7%).

Pour un fournisseur d’électricité, cette méthode fait partie des énergies renouvelables à fort potentiel de production. Dans cette branche éco-responsable des ressources énergétique, l’énergie hydroélectrique constitue la part la plus grande des sources de production écologique avec 73,2%.

Le reste est partagé entre le solaire, l’éolien, la géothermie et la biomasse. En théorie d’un point de vue purement technique, l’hydroélectrique permettrait de couvrir les trois quarts des besoins énergétiques de la planète. Mais dans la pratique, cette réalité est difficile à atteindre, faute de contraintes sécuritaires et d’un impact sur l’environnement parfois non maîtrisé.

Transition énergétique : enjeu crucial pour tout fournisseur d’électricité

La transition vers des modes de production éco-responsable est l’enjeu principal pour tout fournisseur électrique actuel. On voit ainsi de nombreuses solutions se développer en ligne dans cet axe, comme le site ekwateur.fr, premier fournisseur d’électricité collaboratif.

La plateforme propose à ses utilisateurs d’opter pour une gestion responsable avec des outils développés en faveur de l’autoconsommation. Plus qu’un fournisseur d’électricité, cette solution est un véritable fournisseur d’énergie alternatif.

La question environnementale et la transition écologique étant au cœur des préoccupations sociétales et gouvernementales, ce type de solution est la  bienvenue. Elle montre qu’il est possible de revoir et d’optimiser nos modes de consommation à petite échelle pour générer un impact plus global sur la préservation de l’environnement.

Consultez plus d’informations sur la transition énergétique et les modes de production verts en vous rendant sur ce site.

L’énergie hydraulique : enjeu et application

Malgré un fort potentiel de production, ce type d’installation est rarement privilégié par un fournisseur d’électricité. En cause, les restrictions en matière de sécurité sur ce type d’infrastructure. Construire un barrage hydraulique est un gros-œuvre qui demande plusieurs études : résistance au séisme, stabilité des sols environnants, résistance aux crues, etc.

L’entretien d’une telle structure est également considérable. De même les risques qu’elle engendre pour la faune et la flore aux alentours doivent être pris en compte et mesurés précisément pour mieux en limiter l’impact.

Des conséquences économiques et humaines non-négligeables

L’histoire l’a démontré, installer une telle infrastructure peut générer différents problèmes dans la région concernée. En 2006, la construction du barrage des Trois-Gorges en Chine sur le Yangtsé a poussé à la migration de près d’1,5 millions d’habitants de la région.

Pour l’agriculture environnante, l’installation d’un barrage hydroélectrique peut devenir également une source de problèmes. Une telle infrastructure peut donner lieu à des zones de sécheresse en aval du barrage. Ce phénomène entraîne un impact considérable pour les agriculteurs locaux implantés dans les zones limitrophes au cours d’eau

Enfin, bien que considéré comme une source d’énergie verte, l’énergie hydroélectrique a un impact environnemental non négligeable. Par exemple, il peut constituer un frein à la migration de certaines espèces aquatiques. Il a également un effet néfaste sur le niveau des nappes phréatiques.

Après les énergies vertes, place aux énergies bleues

Face à ces problématiques et au fort potentiel productif de l’énergie hydraulique, plusieurs solutions alternatives se dessinent. Parmi elles, et déjà existante, l’installation d’infrastructures hydraulique à petite échelle autour de rivières et petits cours d’eau.

A petite échelle, cette méthode permet de jouir de l’énergie générée par le courant naturel de l’eau. Autre solution préconisée : l’utilisation de la force des vagues et des marées pour la convertir en énergie, appelée marémotrice. Une technique qui devrait interpeller un fournisseur d’électricité qui désire innover.

Vous pouvez consulter plus d’informations relatives à cette pratique en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici