Accueil Entreprise Les petits détails qui font un bon rédacteur technique

Les petits détails qui font un bon rédacteur technique

1432

Au moment de consulter la notice de votre nouvel achat, vous ne vous doutez peut-être pas que, derrière ce texte concis et bien organisé, se cache toute une documentation complexe et technique qu’il a fallu simplifier, éclaircir, structurer et préciser. Ceci, c’est le travail du rédacteur technique, l’homme de l’ombre de vos machines, logiciels et appareils, qui vous permet de mieux appréhender un objet ou un produit.

Traducteur ou rédacteur ?

L’imaginaire collectif, et la méconnaissance générale, réduisent trop souvent le rédacteur technique à un traducteur de notice : quelqu’un qui se chargerait de passer dans une autre langue un mode d’emploi complexe.

Or, bien qu’il s’agisse parfois de changer d’idiome, plus qu’un traducteur au sens strict, le rédacteur technique serait plutôt un interprète : celui qui est capable de rendre l’utilisation du produit accessible à tous, à partir du produit lui-même. Rien à voir, donc, avec le travail de rédacteur web.

Le rédacteur de contenus techniques rédige de bout en bout une notice d’utilisation ou d’entretien pour un appareil, une machine, un logiciel ou une pièce, à destination aussi bien des professionnels que du grand public. Il élabore un manuel simple et pratique à partir d’une documentation technique complexe ; c’est pourquoi il est aussi, avant tout, un pédagogue.

Comment le rédacteur technique travaille

Plus le temps passe, moins nous consultons la documentation de nos appareils, sauf en cas de problème. Micro-ondes, machine à laver, téléphone mobile… Nous sommes tellement habitués à leur usage que nous ne prenons plus le temps d’en consulter la notice, quand elle existe et qu’il ne faut pas aller la chercher en ligne.

Pourtant, derrière chaque mode d’emploi, il y a un esprit qui a pensé, organisé, rédigé. Le rédacteur technique produit un travail discret mais indispensable, surtout lorsqu’il s’agit de logiciels ou d’appareils professionnels aux possibilités innombrables. Pensez à un logiciel technique comme Photoshop : il a bien fallu quelqu’un pour écrire sa notice de plusieurs centaines de pages complexes.

Le rédacteur technique est directement en relation avec les concepteurs d’un produit : il leur pose toutes les questions nécessaires dans le but d’élaborer des réponses claires. Pour ce faire, il se met à la place de l’utilisateur lambda confronté au produit. C’est ainsi qu’il joue le rôle d’intermédiaire entre les fabricants (ingénieurs, techniciens) et les utilisateurs (professionnels ou publics).

Concrètement, il fait une description des éléments du produit ou de l’appareil, rédige les légendes qui accompagnent les dessins ou les schémas, en explicite les principes de fonctionnement. Il met également en forme les préconisations d’usage pour l’installation, la mise en route, l’utilisation.

Les petits détails qui font un bon rédacteur technique 2

Mode d’emploi du bon rédacteur technique

Il en découle que le métier de rédacteur technique révèle de nombreuses facettes, qui correspondent à ses diverses missions. Ainsi doit-il, à la fois :

  • Écrire parfaitement le français et user d’une langue claire et précise (qualités de rédaction et de synthèse indispensables) ;
  • Maîtriser un vaste vocabulaire et les secrets de la syntaxe afin de pouvoir exprimer aisément des idées parfois complexes ;
  • Savoir relativiser pour se mettre à la place de l’utilisateur, et toujours avoir en tête que celui-ci peut ne rien savoir de l’appareil ;
  • Connaître les méthodes et les outils informatiques spécialisés qui sont l’apanage de son métier
  • Faire montre d’une grande curiosité, parce qu’il est amené à travailler dans des domaines très différents (électronique, informatique, électroménager, aéronautique, multimédia, automobile, etc.) ;
  • Savoir se servir des sources documentaires, notamment sur Internet ;
  • Être extrêmement rigoureux, attentif, autonome, créatif, responsable et avoir le sens du travail en équipe.

Les petits détails qui font un bon rédacteur technique 3

Formation et débouchés

Nombreuses sont les universités et les écoles qui assurent des formations de rédacteur technique. Celles-ci peuvent être généralistes ou spécialisées dans un domaine particulier. On notera, par exemple :

  • Les licences en information, communication et documentation ;
  • Les licences pro en rédaction technique, en conception, en documentation multilingue et multimédia ;
  • Les masters sciences et techniques de la communication, communication et technologie numérique, image et document, etc.

Des instituts proposent également des formations en une ou deux années, par exemple dans le cadre d’une formation professionnelle.

En début de carrière, le rédacteur technique peut prétendre à un salaire compris entre 2 000 et 2 900€ brut mensuels, suivant sa spécialisation, son secteur d’activité, l’entreprise et son niveau de qualification. Avec de l’expérience, il peut ensuite être amené à manager une équipe dans une entreprise de grande taille, ou un service dédié à la documentation.

Plus d’informations sur ce blog géré par un rédacteur technique qui nous parle de son métier.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !