Accueil Economie Banque & Assurance Mieux comprendre l’assurance vie

Mieux comprendre l’assurance vie

144

D’un point de vue général, l’assurance vie est en quelque sorte une réponse à vos projets. Il s’agit d’une solution épargne qui vous permet de placer votre argent à moyen ou long terme tout en bénéficiant d’un taux fiscal attractif.

Pourquoi doit-on choisir l’assurance vie comme produit d’épargne ?

Étant le produit d’épargne préféré des ménages en France, l’assurance vie est un placement financier qui offre au souscripteur la possibilité de mettre de l’argent de côté autrement. Elle a été particulièrement créée dans l’objectif de la transmettre à un bénéficiaire en cas d’événement lié à l’assuré, son décès ou bien sa survie. En fonction du capital investi, ce placement fait profiter à l’épargnant des intérêts sur son contrat. Si le décès du détenteur de l’assurance vie ne survient pas, il reste l’unique bénéficiaire et titulaire des fonds. De ce fait, il peut récupérer librement le capital ainsi que les intérêts disponibles sur son compte. En revanche, en cas décès de l’assuré, le contrat sera dénoué et le total du montant disponible, les intérêts inclus, seront transmis au(x) bénéficiaire(s) qu’il a choisi(s) au préalable.

Un contrat d’épargne aux multiples avantages

Depuis quelques années, de nombreux de Français utilisent l’assurance vie pour placer leur argent, car ils peuvent y poursuivre de différents objectifs tels que le complément de la retraite, la constitution d’un capital sur le long terme ou encore la préparation de leur succession. Manifestement, les atouts offerts par un contrat d’assurance vie sont nombreux, mais le plus connu d’entre eux reste sa fiscalité. Pour ce genre d’emplacement, cette dernière existe en deux types d’imposition. La première concerne les gains au moment des rachats du capital et la seconde s’applique sur les sommes transmises en cas décès. Aussi, l’assurance vie offre à son souscripteur la possibilité de désigner librement son bénéficiaire afin d’optimiser la transmission de son patrimoine. En ce qui concerne le plafond de ce placement, l’actuelle réglementation ne mentionne pas de montant maximum pour les versements. De plus, elle n’impose pas de montant minimum lors de son ouverture. Une autre possibilité également de mise avec l’assurance vie, est qu’elle permet d’avoir des liquidités en cas de besoin ponctuel, soit par une avance, qui doit être remboursée, ou bien par rachat.

Les différents contrats d’assurance vie

Au cours de la souscription d’une assurance vie, le souscripteur peut choisir entre deux contrats, soit le contrat mono-support (fonds en euros), soit le contrat multi-support (unités de compte). L’assurance vie en euros représente un contrat d’épargne ayant une rémunération de 3 à 6 % hors du capital tout en restant un placement de sécurité. Même si ce taux est en dessous de la moyenne des autres contrats, le capital reste toutefois garanti par la compagnie d’assurance. Pour le contrat en unités de compte, celui-ci permet aux assurés d’investir dans un large choix de support, comme l’immobilier, les espèces ou bien les actions. Cependant, ce contrat d’assurance vie ne procure pas de garantie en capital et il risque de fournir un rendement négatif en cas de baisse des marchés financiers. Ce qui peut engendrer une moins-value pour l’assuré, c’est-à-dire qu’il peut perdre une partie du capital investi sur le contrat.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !