Accueil Société Animaux Zoothérapie : vers un accompagnement complémentaire des malades

Zoothérapie : vers un accompagnement complémentaire des malades

2342

Le monde médical s’ouvre aux médecines parallèles et aux pratiques jusque-là considérées comme parallèles. De grands hôpitaux font aujourd’hui appel à des rebouteux, des barreurs de feu, des magnétiseurs. La préoccupation numéro 1 du personnel soignant est le bien-être du patient et l’efficacité des soins prodigués, de fait, une place est accordée aux nouvelles techniques. Dans ce contexte, la médiation animale se développe et connaît de très bons résultats.

La zoothérapie : une thérapie améliorée

Définition

La zoothérapie ou la thérapie par la médiation animale permet à un professionnel de santé de travailler avec le concours d’un animal sur un public donné. Attention, l’animal ne guérit et ne peut pas se substituer à un traitement, c’est un médiateur. Il suit une formation pendant plusieurs mois pour être apte à servir de médium dans le cadre d’un traitement défini.

Il existe trois types de zoothérapie :

  • La thérapie par la médiation d’un animal
  • L’activité éducative par la médiation d’un animal
  • Animation assistée par la médiation d’un animal

Ses objectifs

La zoothérapie cherche à éveiller des réactions sur les personnes qui sont suivies. Plus précisément, cela vise à maintenir ou à améliorer le potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif. De même, elle a pour but d’apprendre aux malades à gérer le stress lié à des procédures médicales ou à rendre plus agréables les hospitalisations de longue durée.

La zoothérapie suit le même fonctionnement que la thérapie :

  • Programme personnalisé
  • Des objectifs à atteindre
  • Un suivi et des évaluations
  • Des rapports permettant de mesurer l’efficacité de la thérapie ou la modifier

Quels sont les publics ?

L’intérêt de cette pratique est une approche indirecte pour dynamiser le travail, éviter le conflit et offrir un réconfort compensatoire au patient. Elles sont effectuées dans des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD, anciennement appelés « les maisons de retraite »), des établissements de longue durée, des hôpitaux en gérontologie…

Les catégories de personnes qui bénéficient de la zoothérapie sont :

  • Les enfants malades
  • Les personnes âgées
  • Les malades de pathologies mentales (autistes ou déments)
  • Les handicapés (les trisomiques par exemple ou les déficients mentaux)

Quelles sont les applications de la zoothérapie ?

Les activités éducatives ou l’animation assistée par la médiation d’un animal sont prodiguées par des personnels formés mais aussi des assistantes sociales en lien avec des thérapeutes. Elles peuvent par exemple aider des enfants handicapés mentaux à développer des capacités motrices ou à interagir avec le monde.

La rééducation fonctionnelle

S’occuper d’un animal permet de travailler la motricité, la force et l’équilibre. Aussi le cheval est un très bon médiateur car il demande une préparation précise et permet ensuite de pratiquer une activité physique. De même, après des accidents graves, le jeu avec un animal est un excellent moyen de stimuler et remuscler les membres abimés et opérés.

La psychothérapie

Dans le cadre d’une psychothérapie, l’animal peut être utilisé pour redonner confiance au patient. En effet, grâce au lien qu’il établit entre le patient et l’animal, le médecin travaille sur le concept de l’estime de soi. En outre, l’interaction avec l’animal, comme le fait de donner des ordres, participe à renforcer la capacité d’affirmation de soi du patient.

Faciliter la guérison des enfants malade

La médiation animale est à l’état de test dans certains hôpitaux notamment au centre hospitalier universitaire de Québec. Il s’agit de donner à des enfants malades le sentiment d’être des enfants normaux. Ils passent une journée dans une chambre décorée avec un chien joueur et câlin. Le but est de les rendre plus réceptifs aux traitements médicaux et les résultats sont très encourageants.

Activité liée à la zoothérapie : les animaux visiteurs

Ici on quitte le domaine de la thérapie pour celui de l’occupationnel et de l’animation. Ce sont des animaux qui, accompagnés de leur maître, rendent visite à un public particulier en centre.

Il faut passer un test pour obtenir une certification de « chien visiteur » délivrée par le CNEAC (commission nationale éducation et activités cynophiles) qui donne la possibilité de rendre des visites bénévoles. Par exemple, le chien visiteur doit être éduqué, sociable et équilibré.

Les animaux visiteurs apportent chaleur et apaisement. Ils permettent de casser la monotonie et d’offrir un contact avec le monde extérieur.

Bien qu’ils ne soient pas des chiens médiateurs, ils ont malgré tout une fonction thérapeutique. En effet, ils entrent en jeu dans la mobilité, stimulent les patients ou les pensionnaires et constituent une motivation.

Des résultats visibles :

  • Baisse de la tension artérielle et du rythme cardiaque
  • Réduction de l’angoisse et de l’agressivité
  • Réduction des symptômes dépressifs

Sensibiliser les pouvoirs publics et privés est un des combats principaux de la zoothérapie. Grâce à la mise en place de projets pilotes en collaboration avec des professionnels de santé aujourd’hui, il sera possible de faciliter le recours à la médiation par l’animal demain.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !