Le maintien à domicile des personnes âgées : une solution durable ?

0
3896

Avec l’âge, la perte d’autonomie se fait sentir, les gestes du quotidien deviennent difficiles voire impossibles à accomplir seul, les pathologies comme Parkinson ou Alzheimer entrainent des bouleversements profonds sur le plan physique et mental ce qui pousse les famille quand cela est possible. Comment faire en sorte de conserver la dignité des personnes âgées tout en améliorant leur confort au quotidien le plus longtemps possible ?

La maintien à domicile : ce que prévoit la loi sur l’autonomie

Le gouvernement n’a pas laissé tombé les personnes âgées et a prévu de travailler selon 3 axes :

  • Prévention de la perte d’autonomie
  • Adaptation au vieillissement
  • Accompagnement de la dépendance

Prévention

Avec un budget de 140 millions d’euros, il s’agit de développer différents pôles d’action :

  • Les actions collectives pour informer
  • Faciliter l’accès à l’aménagement du domicile (domotique ou lumières anti-chute)
  • Lutte contre la solitude, la dépression et le suicide des sujets âgés

Vieillissement

L’objectif est d’adapter le lieu de vie à la vieillesse en donnant un coût de pouce aux particuliers avec des crédits d’impôts sur certains travaux.

En outre, il est aussi prévu de rénover des lieux de transition entre le domicile et la maison de retraite appelés des « résidences autonomie ». 40 000 d’euros par ans servent à organiser des animations et mener des actions de prévention sur la nutrition, le sommeil ou le suicide.

Dans le respect de la dignité, des contrôles seront renforcés pour qu’aucune personne ne soit placée contre son gré dans une maison de retraite et soit libre d’aller et venir. Reste à voir les modalités d’application, qu’en sera-t-il en cas de pathologie (démence) ? Laissera-t-on aller et venir des personnes handicapées et malades sans accompagnement ? Et quel serait le coût de cet accompagnement s’il devait être mis en place ?

Accompagnement

Le gouvernement fournit une aide financière, l’allocation personnalisée à l’autonomie (APA), dont environ 700 000 personnes bénéficient. Les plafonds d’aide sont en cours de revalorisation pour donner davantage accès aux aides à domiciles.

Pour alléger les dépenses des anciens, le ticket modérateur va baisser à 60 %. Mais il reste à se demander si cela est suffisant avec le minimum vieillesse.

Les aides à domicile vont aussi voir le statut revalorisé, les plus bas salaires bénéficieront d’un complément et les déplacements seront compensés.

Les aidants, plus de 4,3 millions de personnes en France, qui s’occupent d’une personne dépendante pourront se voir soulager quelques heures grâce à une enveloppe de 500 euros par an. Le geste est appréciable, mais la somme destinée à payer une tierce personne donnera tout juste le temps de souffler avant de replonger dans l’accompagnement 24 heures sur 24.

Maintien à domicile : rester chez soi à tout prix ?

90 % des français préfèrent vieillir chez eux, selon un sondage « Opinion-Way » sur la dépendance et le maintien à domicile pour l’Observatoire de l’intérêt général, datant d’avril 2012. Il convient d’adapter le domicile à l’état de dépendance de la personne âgée pour faciliter la vie au quotidien et faire durer le maintien à domicile aussi longtemps que possible.

Avantages et inconvénients

Les points positifs :

  • Rester dans un cadre connu
  • Conserver les repères et habitudes
  • Garder une certaine autonomie et donc sa dignité
  • Respect de l’intimité
  • Aides financières adaptées (voir le CNSA)

Les points négatifs :

  • Coûts élevé des aides
  • Un réaménagement lourd
  • Forte implication des proches
  • Danger dûs à la solitude

Ce qui peut être mis en place

Pour aider une personne en perte d’autonomie à rester chez elle, il y a un certain nombre d’aménagements à faire. Afin de limiter les accidents, il convient de ne pas gêner les déplacements, de bien éclairer toutes les pièces et couloirs, et de limiter les risques de chute avec les tapis ou les sols cirés.

Quelques points clés pour le maintien à domicile :

  • Pose de barres de sécurité (toilettes, douches, baignoire)
  • Equipement en domotique pour faciliter la vie quotidienne comme les volets électriques
  • Le portage des repas pour éviter de devoir faire la cuisine
  • Le recours à une aide ménagère (ménage, course, contrôle, contact humain)

Si un certain nombre de personnages âgées sont isolées, d’autres sont bien entourées et prises en charge par leur proches, mais d’autres encore, de peur de déranger, n’expriment pas leurs besoins et se mettent en danger. Il est de la responsabilité de tous de veiller sur ses aînés et de tout mettre en œuvre pour améliorer le quotidien des uns et des autres. Quand le maintien à domicile peut être mis en place, il permet d’offrir des conditions de vie digne à toute personne conscience de sa diminution en cours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici