Accueil Art Cinéma Quel cursus suivre pour devenir producteur de cinéma ?

Quel cursus suivre pour devenir producteur de cinéma ?

39
Formation en cinéma

Radio, télévision ou encore cinéma, le producteur intervient dans toutes les projets audiovisuels. Il est au cœur de la création dans l’industrie cinématographique, mais s’occupe surtout des opérations financières y afférant. En effet, c’est lui qui détermine après lecture du scénario si le projet vaut la peine d’être produit. Il intervient de la réalisation du scénario à la distribution. Mais quelle formation en cinéma devez-vous faire pour devenir producteur ? Réponse ici !

En quoi consiste le métier de producteur de cinéma ?

Dans le secteur cinématographique, le producteur a pour mission principale de trouver le financement d’un projet, en l’occurrence pour la réalisation d’un film ou d’une série. De ce fait, il est amené à solliciter les aides de l’état ou d’organismes capables d’octroyer des subventions, de faire des prêts bancaires, des partenariats avec des chaines de télévision ou encore de trouver un distributeur. Il peut aussi mettre la main à la poche et participer avec ses fonds personnels.

Bien que sa formation en cinéma comme celle proposée par esis-paris.fr par exemple ne soit pas franchement artistique, l’investissement financier du producteur lui donne un droit de regard sur tous les aspects du projet. Il lui revient donc de sélectionner les scénarios sur lesquels il souhaite investir après avoir évaluer leur potentiel et leur rentabilité.

Il travaille en étroite collaboration avec les scénaristes et réalisateurs, est présent lors du tournage, a le droit de modifier certains détails et même de participer aux choix des acteurs. Un producteur peut être employé par une société de production, mais peut aussi diriger sa propre entreprise.

Faut-il faire des études pour devenir producteur ?

Une formation en cinéma n’était pas auparavant nécessaire pour exercer en tant que producteur. En effet, puisqu’il s’agit d’un métier qui s’apprend avec de l’expérience, beaucoup l’ont appris sur le tas. Cette connaissance pratique de la production permet en réalité de maîtriser concrètement les mécanismes du métier et surtout de développer son carnet d’adresses.

Ainsi, grâce à cette expérience une personne ayant débuté comme assistant de production peut rapidement gravir les échelons dans une boîte de production, s’occuper ensuite personnellement de certains projets pour, à terme, créer sa propre société, seul ou avec des associés (plus d’infos sur Gataka)

Malgré l’importance de l’expérience dans ce métier, une formation en cinéma orientée production ou tout au moins de finance et gestion de projets est aujourd’hui nécessaire et fortement recommandée pour se lancer en tant que producteur.

Quelle formation en cinéma suivre pour être producteur ?

Il existe divers cursus à suivre pour accéder au métier de la production. Mais ceux-ci sont généralement ouverts aux personnes ayant le niveau Bac. Vous pouvez opter pour une école des beaux-arts proposant une option en production cinématographique ou plutôt préférer une école de cinéma.

La voie la plus courte pour entrer dans le métier est le BTS audiovisuel avec option gestion de la production. Vous pouvez vous arrêter à cette formation en cinéma de niveau Bac +2, mais il est vivement conseillé de continuer vos études en licence (Bac +3) ou en master (Bac + 5).

Certaines grandes écoles publiques et privées proposent également ce type de cursus qui vous rapprochent assez facilement du métier. C’est le cas par exemple du master communication et production cinématographique de l’ESIS qui se fait en alternance.

Il est donc évident qu’il n’y a pas de parcours tout tracé pour devenir un producteur de cinéma. Certaines personnes peuvent même venir d’un tout autre secteur et ne jamais avoir fait de formation en cinéma comme par exemple des écoles de commerce.

 

 

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !