Accueil Maison Plantes & Fleurs Secrets de glaïeuls

Secrets de glaïeuls

30
glaïeuls

Hôtes prestigieux et coutumiers des jardins, les bulbes à fleurs n’ont plus de secret à livrer quant à ce qu’ils requièrent pour sublimer les jardins de leurs splendeurs. Mais les connait-on sous toutes leurs facettes ?

Tout comme les lis, cannas, dahlias, le somptueux glaïeul a son histoire, ses particularités et d’insoupçonnables ressources.

Un nom qui frappe

Le glaïeul, aussi nommé la « fleur d’août », tient son nom officiel du latin « gladius » signifiant glaive. Conquis par la forme singulière de ses longues feuilles effilées, les romains de l’Antiquité lui attribuèrent judicieusement le nom de cet objet, symbole de la puissance que la force leur permettait d’acquérir. Les grecs, eux aussi, séduits par la forme de ses feuilles, lui donnèrent le nom de « xyphium » provenant du mot « xyphios » signifiant « épée ». Sa fleur en devint le « lis d’épée » ou le « lis de glaive » et parfois aussi le « lis de blé ».

Plante guérisseuse

Le glaïeul du pourtour méditerranéen a souvent été cultivé pour ses vertus médicinales. Les écailles de son corme étaient utilisées pour réaliser des pansements et facilitaient aussi l’extraction des échardes et des épines. Un breuvage à base de corme de glaïeul broyé et de lait de chèvre permettait de soulager des coliques. Certaines parties du glaïeul sont cependant toxiques en cas d’ingestion et leur manipulation peut provoquer des réactions allergiques. De nos jours, l’on se contente de cultiver le glaïeul pour l’ornement des jardins et la confection des bouquets.

Fabuleusement généreuse

A l’origine, seules quelques centaines d’espèces de glaïeuls poussaient à l’état sauvage, principalement en Afrique du Sud, mais aussi en Eurasie et autour de la Méditerranée. Se prêtant avec grande facilité aux manipulations et à la créativité des biologistes, le glaïeul se décline, de nos jours, sous plus de dix mille variétés en un constant renouvellement qui enchantent les jardins de toutes les latitudes.

Un symbole qui se passe de mots

Nul besoin d’accompagner d’un petit mot le bouquet de glaïeuls que l’on offre, tel est puissant le symbolisme qu’il véhicule. Le glaïeul exprime la force de caractère, le souvenir, la fidélité, l’intégrité morale. La simple évocation de son nom est censée toucher au cœur la personne qui le reçoit. De plus, le choix multiple de couleurs permet, en jouant de leur symbolismes, d‘affiner la teneur du message de la fleur elle-même : rouge pour la passion, blanc pour la pureté, jaune pour l’amitié.

Un bulbe, mais pas tout à fait

Le glaïeul se place parmi les vivaces à bulbes mais son fonctionnement en est bien différent. Son organe de réserve n’est d’ailleurs pas un bulbe mais un corme, renflement enveloppé d’écailles et porteur de tiges verticales.

Ce corme n’est pas vivace à proprement parler puisqu’il ne vit que le temps d’une année, se vidant de ses substances nutritives durant la floraison et donnant naissance, avant de disparaître, à un nouveau corme qui sustentera les fleurs de l’année suivante.

Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !