Accueil Société Ecologie/Environnement Le vélib, une liberté encadrée

Le vélib, une liberté encadrée

Votre pas est rapide, l’odeur du diesel se mélange à celle du pain produit par les boulangeries, le petit bonhomme est rouge depuis un moment mais vous traversez malgré les ronronnements des moteurs en surchauffe et les coups de klaxon qui fendent l’air.

Vous êtes à Paris, ville de patrimoine et d’histoire, mais aussi terrain de jeu des automobilistes agressifs et autres piétons suicidaires. Depuis une décennie, la ville tente d’enrayer les problèmes de congestion et de pollution, et aussi de rehausser son image en mettant en place des mesures et infrastructures « écolos » comme le vélib’.

Tout savoir sur le vélib’

Petite histoire du vélo

Le terme « vélib’ » est une contraction des mots « vélo » et « liberté ». Ce terme désigne un concept, mais aussi l’engin lui-même. La mise en place du vélib’ est un projet de Bertrand Delanoë, ex maire PS de la ville de Paris, et date de 2007. En effet, le concept du vélib’ est importé des pays nordiques comme les Pays-Bas, la Norvège ou le Danemark, où citoyens et gouvernements ont une grande conscience écologique.

Dès 1998, d’autres villes françaises moins frileuses que Paris et plus sensibilisées à la pensée verte telles que Rennes, adoptent le système de vélos en libre-service. Le vélib’, dans ses débuts, a d’abord rencontré un léger succès, puis les stations de vélib’ se sont multipliées dans Paris et sa petite couronne, tout comme les adeptes parisiens qui utilisent les vélib’ quotidiennement ou occasionnellement. Le velib’ fait dorénavant partie inhérente de la culture parisienne, et a même le vent en poupe.

Comment fonctionne le vélib’ ?

Comme le métro, il est possible d’emprunter un vélib’ pour un trajet, pour une journée, ou de souscrire un abonnement pour une semaine ou une année. Si vous n’êtes pas abonnés, il suffit d’aller à la borne, de s’identifier via sa carte de paiement, puis de retirer le vélo choisi. Si votre durée de trajet est inférieure à une demi-heure, vous pouvez rouler l’esprit tranquille.

Si la durée du trajet excède une demi-heure, vous devez déposer votre vélib’ à une borne avant les trente premières minutes et en reprendre un nouveau pour ne payer de supplément. Il est possible de consulter un plan des stations vélib’ sur la borne de la station vélib pour être sûr de ne pas dépasser les trente minutes.

Avantages et inconvénients du vélib’

Des avantages nombreux

  • Ecologique : Contrairement aux voitures, bus, motos et aux autres transports comme le métro ou le RER, le vélib’ est entièrement écologique. Il ne pollue pas l’atmosphère et ne dégrade pas le patrimoine.
  • Gain de temps : Aussi étonnant que cela puisse paraître, votre trajet à vélo aux heures de grande affluence est effectué plus rapidement qu’en voiture ou moto. En effet, vous n’avez pas à tourner des heures dans les rues ou dans un parking pour trouver une place et vous évitez les embouteillages.
  • Economique : Le prix d’un trajet est équivalent au prix du ticket de métro. En revanche, l’abonnement annuel s’élève à 29 euros et à 19 euros pour les personnes qui ont des ressources plus faibles. Pas de frais de stationnement. Enfin, le vélib’ est une solution pour limiter les dépenses de la Sécurité Sociale à long terme, puisque l’activité physique régulière prévient l’obésité et les risques cardio-vasculaires.
  • Sanitaire : L’activité physique régulière permet de se maintenir en bonne santé.
  • Autonomie : Vous n’êtes ni soumis aux horaires de métro, de bus, ou de RER, ni contraint par des éventuels problèmes de trafic qui vous retardent. Les vélib’ fonctionnement à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

Quelques inconvénients cependant

  • La sécurité : les risques d’accident en vélo sont plus élevés que les risques d’accidents dans le métro.
  • Stations vides ou pleines : Surprise, vous vous rendez au travail ou vous rentrez de soirée et la station vélib’ est vide. Il vous faut alors vous rendre à la prochaine. Vous pouvez aussi rencontrer la difficulté inverse : vous voulez déposer votre vélib’ à une borne mais celle-ci est pleine.
Toute la rédaction du magazine Magaweb mène une veille scrupuleuse pour vous offrir des articles de qualité traitant des dernières actualités vie pratique, technologiques et insolites. Jour après jour, elle épluche blogs et journaux, le tout-venant de la presse, pour trouver les thématiques qui vous feront rêver, bondir, pester, rire... en bref, que le meilleur !